• Image associée

    trouvée sur pinterest

    https://www.pinterest.fr/pin/474777985705630371/

    L'echelle de Jacob n'est pas une allégorie, mais une réalité physique dont ce tableau en est une expression. 

    le Dr Mestrallet fait l'interprétation du cryptogramme des origines du méridien du Triple Réchauffeur à ce sujet:

    le feu en bas, le ciel en haut, et un oiseau qui monte et descend de l'un à l'autre.

    S'agit il du mythe d'Icare, de l'Echelle de Jacob ?

    Ce qui est intéressant, bien entendu, mais à mon avis d'autant plus intéressant qu'on a expérimenté la conscience de l'Extase mystique par la pratique du Raja Yoga, c'est que cette réalité du Triple Réchauffeur correspond au "travail yoguique" sur la Sushumna, ce canal mystique dont la correspondance anatomique est le canal de l'épendyme, en plein milieu de la moëlle épinière, ni plus ni moins. Si j'en parle avec autant de certitude, c'est que nous sommes une poignée de pratiquants à se connaître en France et ayant pratiqué la technique jusqu'à l'Extase mystique. "ça décoiffe" est notre commentaire commun.

    Hélas, l'intégration de cette expérience est incompatible avec vie de tous les jours.

    Et,une fois qu'on a entre-ouvert les portes de ce Monde, il faut délibérément faire un choix. 

    L'accepter et se retirer en Ermite, ou refermer la Porte et accepter le lot commun de l'Humanité.

    En tout cas, à ce niveau de ma connaissance du Raja Yoga. Et n'ayant trouvé personne ici bas qui puisse me prouver, dans les faits, le contraire!

    Donc, il faut renoncer, et devenir une sorte Bodhisattva, en quelque sorte. Le nirvana est connu, mais on y renonce pour continuer à vivre avec eux qu'on aime ici bas, et dont on partage l'existence. C'est une interprétation du terme toute personnelle, j'en convient, mais qui a l'avantage de donner une idée aux néophytes.

    Pour en revenir au triple réchauffeur en Médecine Chinoise.........

     

    Docoach

     

     

     

     

     


    3 commentaires
  •  

    Je connais la Méthode décrite dans cette vidéo depuis pas mal d'années. J'ai pû observer des enfants issues de cette forme d'éducation-enseignement, au cours de mes consultations. Je ne veux pas y faire là une publicité. Je n'ai spécialement rien à y gagner. Mais lorsque je constate que le ciel est bleu, je ne m'évertue pas à dire qu'il est noir. Ainsi, j'ai observé des enfants, issus de cet approche de l'Education, plutôt "biens dans leurs baskets". Je ne parle pas des adolescents, car, d'une part les écoles qui dispensent la technique Montessori chez les adolescents sont assez rares en France et que je n'ai pas eu l'occasion d'en voir, par conséquent, évoluer à cette période de leur vie. J'ai donc plutôt une expérience d'enfants que d'ado. Ce que je peux dire, mon témoignage de Médecin, c'est qu'ils présentent une sorte d'équilibre qu'on retrouve rarement chez ceux qui passent par les filières "classiques".

    Je suis moi même issu de scolarité classique. Très tôt, mais surtout au collège, il a fallut que je bride mon intelligence, et que je pourrisse un peu mes examens, mes études et mes notes. Pourquoi?

    Primo, car en tant qu'étranger, le racisme, plus de trente ans en arrière, était clairement présent. "Sale Arménien", ou autres colibets du même acabit égrainaient mes intercours, voire même pendant les récréations, si j'avais le malheur de me mélanger à certains des Autochtones dans leurs jeux. Et alors, lorsqu'au décours des mes examens, mes notes dépassaient ou égalaient celles des têtes de classes, il fallait que je m'attende à des sévices après les cours. Et comme, à un contre un, j'avais le dessus le plus souvent (je dis le plus souvent car j'ai été vaincu aussi à un contre un! on n'a pas forcément les muscles de Popeye à cet âge. Et puis , perso, moi j'allais à l'école pour apprendre, naïf que j'étais.....), comme j'avais le dessus le plus souvent à un contre un-disais-je- je devais essuyer les coups de deux camarades en même temps. Or, j'étais bon élève, et mes bonnes notes en témoignaient sans doute trop, alors j'ai vite compris que ma survie physique ne pourrait pas se faire qu'à la seule force de mes poings.

    Deuxio, à la maison, notre foyer était brisé, et la dernière chose que je souhaitai , c'était apporter encore plus de complications à une situation déjà bien trop compliquée et pénible. Donc, il fallait bien établir une stratégie: ne pas passer pour un trop "benêt", et ne pas non plus être le "premier de la classe" (souvenez vous de ce que disait déjà Coluche des premiers de la classe. Alors en plus s'il s'agissait d'un étranger!). Brider son intelligence et sa créativité, faire deux ou trois "conneries de mon âge" histoire d'être dans la moyenne de la classe à ce niveau devenaient les options les plus pertinentes que je trouvai. La marge de manoeuvre était restreinte.  Et motus sur le racisme à l'école lorsque je rentrai à la maison. C'était déjà assez humiliant comme ça, il ne fallait surtout pas en rajouter une couche pour mêler les "grandes personnes" là-dedans, ce qui aurait achevé le travail de sape démarré par les moins nuls de la classe par jalousie, et par les plus minables pour le fun ! 

    Bref, tout ça décrit de manière succinte, non pas pour "faire pleurer dans les chaumières", mais pour montrer que toute cette énergie mentale et physique déployée clairement à la survie (à notre époque les couteaux ne rentraient pas dans les écoles, mais les cutter, oui....) aurait pû être certainement plus judicieusement employée à étudier, ce qui était finalement le but premier  voire même la vocation de l'Ecole avec un grand "E"......Etais-je donc au bon endroit?

    Alors, aujourd'hui, et après toutes ces années  depuis que j'ai commencé à consulter des patients, je peux dire que des gamins, pré-ado ou ado, j'en ai vu débouler un paquet. Dépressifs et phobiques pour la plupart, ou renfermés, caractériels, délinquants et toxicomanes pour certains autres. Mais quelle est donc l'origine de ces pathologie et quel est le creuset de ces déviances ? Faut il voir là l'oeuvre malsaine d'une Ecole profondément Malade, et désormais inapte à former des jeunes femmes et des jeunes hommes assez biens dans leur peau et dans leur tête pour pouvoir prendre du plaisir à apprendre et ne pas souffrir en silence de l'angoisse voire de la peur panique d'"aller à l'école"..........? Franchement, il y a de quoi se poser des questions........

    Croyez vous que seuls les enfants scolarisés soient mal à l'aise ? que nenni! il ne se passe guère plus d'un mois sans que consulte un Enseignant, en proie à une sorte de "burn-out" qui est le fruit de longs mois, longues années de souffrance personnelle et professionnelle. Peu sont ceux/celles qui y échappent. Ou alors, il faut rester dans l'expérimental, autrement dit à distance des classes, à distance des élèves. Mais immergé dans la "classe", l'ambiance est nocive pour tout le monde, et les parents ne comprennent plus rien.Même les directeurs, envoûtés par l'application de règles administratives, absurdes aujourd'hui compte tenu du contexte, tentent de faire preuve d'une autorité factice, aveugle, et inefficace........Le système entier est la proie d'une putréfaction sournoise, incidieuse mais clairement visible aujourd'hui, et dont les victimes sont toutes celles et tous ceux qui mettent un pied dans ces locaux qu'on appelle encore aujourd'hui.......l'Ecole !

    Montessori avait sans doute anticipé cet écueil, en mettant l'accent sur l'Individu avant le collectif, le progrès personnel et la satisfaction voire la joie d'apprendre pour soi au profit de la compétition, et l'entraînement progressif à l'auto-discipline au profit de l'autorité angoissante et péremptoire du gendarme-enseignant (dont l'époque également est révolue, sans regrets, mais sans progrès pour autant, jugez vous même...). Je pense aussi que la technique emprunte beaucoup à l'harmonisation, ou au moins au fonctionnement égal des deux hémisphères cérébraux, entraînant l'enfant à associer en permanence, mais à son rythme et selon les sens qui lui sont le plus personnels, les abstractions au concret, et vice versa. C'est un travail énorme d'avoir développé toutes ces techniques pour mettre à disposition un éventail de méthodes qui conviennent à chacun, et non un système unique d'éducation qui s'impose à tous.

    En Auriculothérapie , nous sommes très sensibles aux troubles de fonctionnement d'un hémisphère cérébral au profit d'un autre. Il est fréquent de dépister des troubles de la thymie par ce déséquilibre, ou encore des authentiques syndromes depressifs, troubles du sommeil profond et paradoxal, mais on le trouve systématiquement également dans les maladies immunitaires , et chez les personnes qui consomment des psychotropes de manière continue. Il est fort probable que les enfants "scolarisés de manière classique , présentent des déséquilibres de plus en plus tôt au cours de la vie, et ceci pour au moins deux raisons selon moi. La première est que la situation dans les écoles classiques ne fait qu'empirer. Aux colibets de ma jeunesse se sont substitué des actes de torture psychologiques et physiques, lorsqu'il ne s'agit pas d'homicides. La deuxième est la sur-solliciation du système immunitaire par la vaccination à moult valences. Cette dernière mesure ne peut pas passer sans nuire au système immunitaire. Les conséquences sur la santé physique ET mentales sont trop importantes pour qu'on accepte docilement cette absurdité. Une de trop. Mais pas la seule.

    Comme me confiait un patient il y a peu:  "former un peuple entier de gens perspicaces, critiques, brillants et solidaires?!!! Ça va pas non?!!!ce n’est pas le but, loin de là, de ceux qui nous dirigent"

    Et nous sommes encore dans le pays des Droits de l'Homme et du Citoyen, où l'ignorance (en terme d'Education) est encore importante. Les voies alternatives existent, mais il faut bien se renseigner avant d'engager son enfant. Et il faut, pour ça, être au moins deux à s'entendre sur le sujet. Ce dernier point est encore aussi rare qu'un oranger sur le sol Irlandais......

     

    Docoach

     

     


    votre commentaire
  •  

    Un bilan mitigé, pour le moins, voyons plutôt:

     

    -L'Hospitalisation  à domicile progresse essentiellement pour les pansements complexes et les soins palliatifs. J'ignore si les choses ont changé depuis que je pratiquais les domiciles , mais dans mes souvenirs les pansements complexes étaient des situations plutôt rares, mais assez morbides. Quant aux soins palliatifs à domicile, l'expérience m'a montré plutôt du moins bien vécu que l'inverse. Les aidants, dans mon expérience, bien souvent, regrettent d'avoir accepté. J'ignore si, de ce point de vue, on permet à la fois aux patients et aux aidants d'avoir une certaine liberté et une marge de manoeuvre pour revenir sur leur déçision(une sorte de droit de remords en quelque sorte) lorsque la situation à domicile ne correspond pas à l'idéal qu'ils s'en faisaient.........

    - dans le domaine de l'Allergie, la prévalence aurait triplé en 30 ans. Cela n'a rien de bien surprenant, compte tenu de l'évolution de nos sociétés "modernes"........ Mais alors là, le point fort de la caisse de Maladie: La désensibilisation serait bientôt déremboursée au profit des anti-histaminiques (qui le resteront).  La désensibilisation bien conduite, dans mon expérience, est souvent une réussite sur le long terme. Par contre les anti-histaminiques, s'ils sont très utiles pour passer un cap difficile, ne résolvent rien sur le long terme. Encore une fois, la CPAM pense à l'envers, désolé ....

    -de moins en moins de temps "médical" dans les cabinets libéraux.ça, on s'en doute, et si vous lisez mon blog assidûment, je pense y être revenu assez pour ne pas développer davantage. Quoique.....?

    -Le "salariat" des médecins de ville serait proposé comme une solution devant le marasme du libéral ? C'est de l'enfumage pur et simple, car  par le système de la convention, le médecin de ville -qu'on nomme "libéral" à tord- est DEJA un salarié des caisses primaires. Une façon habile, mais désormais archi-connue de faire du bruit politique........Ceux qui relaient ce genre d'absurdité sont soit complètement en dehors de la réalité, soit ne connaissent pas bien la langue Française, soit font délibérément le choix d'appeler "chien" le chat qui est devant leurs yeux.......pour la plus grande confusion, et la soumission du peuple......qui je le rappelle, ne demande que des jeux et du pain ;-)

    -La vitamine C en application locale sur la peau améliore le purpura sénile ....Alors, là, faut avouer qu'on a fait une belle avancée. Au lieu de reconnaître que le scorbut est endémique......on passe la pommade!! Qui dit mieux?

    -Plus de 10 nouveaux médicaments chimiothérapiques pour le cancer (osimertinib, lectinib, crizotinib, erlotinib, gefintinib, nivolumab, osimertinib, afatinib, regorafenib, lenvatinib, brigatinib, crizotinib, pembrolizumab,........), et une toxicité myocardique à presque un cas sur deux......

    -L'antibiorésistance progresse. Les germes s'adaptent trop vite, car la prescription est trop fréquente! Ben oui, mais de quoi dispose donc le médecin à la fin de son cursus pour soigner une pharyngite ? Il est infiniment plus compétent pour poser un cathéter central, ne l'oublions pas ! Et puis , me.de, le patient cotise non, alors il a bien droit à son antibiotique, faut que ça aille vite, p.tain !! 

    -L'intérêt de la vitamine B8 à haute dose dans le traitement de la sclérose en plaques (formes progressives primaires ou secondaires). Même si Kousmine avait déjà clairement évoqué et soigné cette terrible maladie avec une alimentation adaptée et une complémentation vitaminique ciblant le groupe B, on ne peut qu'applaudir des deux mains (même des pieds tiens! au diable les varices, comme dirait mon concierge!) devant une telle avancée......

    -Santé Publique France "photographie" les problèmes de santé des migrants: infections, violences, troubles psychiques et "insécurité alimentaire".........Faut croire qu'on n'aura jamais assez d'appareils photos, c'est un scandale......

    -Le NASH en nette progression. Celle ci je vous la traduit. IL s'agit de la dégradation du foie, progressive, vers la cirrhose, chez ceux/celles qui ne boivent pas. Ben oui, quoi, foie et reins sont deux "filtres" (ce qui est très simpliste comme qualificatif, mais faut bien que je me fasse comprendre) qui font le tri dans toute cette me.de que l'alimentation de masse de nos sociétés modernes nous imposent. Alors, franchement, faut il s'en étonner?? Et puis d'ailleurs, tous ça c'est des mensonges, moi je sais très bien comment on fabrique un poulet : voyez plutôt

    O fortunatos nimiumsua si bona norintAgricolas !

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Cette expérience met clairement en évidence le travers de l'attitude "bête et discipliné", que , tout un chacun, nous avons pû rencontrer chez notre semblable, derrière son comptoir par exemple.

    Morceler les responsabilités permet d'en arriver, par exemple, à un génocide. Celui qui conduit le train, ne fait que conduire. Celui qui fait l'arrestation ne fait qu'appréhender un suspect. Celui qui condamne ne rend qu'un jugement. Celui qui construit les camps ne fait que son travail d'ouvrier pendant que le concepteur ne fait que son travail d'architecte. Et on garde les plus cruels pour l'ultime et sinistre besogne d'execution ou de torture. Mais , avant cette dernière phase, tous n'ont fait qu'"obéir aux ordres", car ils sont "bêtes et disciplinés" (ils le disent eux même....), et il n'ont fait que ce pourquoi ils ont étés formés.

    Aujourd'hui il y a plusieurs illustrations du même procédé, ici même, dans le pays des Droits de l'Homme. La vaccination aux 11 valences et son application absurde en sont un exemple.

    Un patient me confiait il y a peu ce qui suit et que j'ai reproduit ici avec son accord:

    "Pourquoi avoir des carnets de notes et bulletins scolaires qui vous boulonnent la vie selon le bon vouloir et humeur d'un prof? Et ça à un âge où les erreurs sont nombreuses et salutaires? Pourquoi, brandissant la peur de l’échec, on soumet des générations d’écoliers à l’exécution sans critique de directives qu’il est insolent de vouloir même comprendre? Et pourquoi celui ou celle qui a la force de poser les questions qui dérangent ou de refuser d’exécuter bêtement des directives contraires à ses valeurs est-il sanctionné sans recours? Parce que, selon moi, on sélectionne ceux que Milgram a vu appuyer sur le bouton le plus docilement du monde. Quelqu’un qui dirait « oh bonhomme! Si tu veux électrocuter le gars en face tu le fait toi-même, espèce de taré! » Ce serait tout un monde qui s’effondre! Quel soldat irait faire la guerre? Quel huissier irait mettre des familles à la rue pour quelques billets? Quel médecin vaccinerait en connaissance de cause?"

     

    L'HAS a succédé à l'Affsaps, la Cotisation Foncière des Entreprises à la Taxe professionnelle. La technique qui consiste à garder une même institution aux noms différents est bien connue dans le domaine de la "Dîme et de la Gabelle", mais -je trouve- un peu plus sournoise dans le domaine des autorités scientifiques. En effet, on a coutume de se réfèrer de manière systématique aux "études scientifiques" pour appuyer une affirmation. Et ce, aujourd'hui, autant chez les contestataires que chez les défenseurs. En effet, on "oppose" souvent une étude à une autre. C'est malveillant sans critiquer la méthode de "production" d'une étude dîte scientifique.

    Ainsi, on se soustrait à une autorité, pour se soumettre à une autre. Méfions nous.

    Le bon sens, cette petite voix qui vous vient de vos "grand-mères", est en train de s''éteindre. Il était une période où l'âge avancé était gage de bon sens. Cela n'est plus le cas. En caricaturant, grosso modo, après 50ans, vous êtes "gaga". Il faut dire qu'à la façon dont on déboulonne le cerveau des jeunes avec des sidcoms aussi débiles que "plus belle la vie" et autre "star wars 8", il ne faut pas trop s'en étonner. Mais passons.

    Car des Anciens qui font référence en terme de Sagesse, aujourd'hui, tu peux t'accrocher pour en trouver.

    Alors, quoi? On la trouve où, la référence sur laquelle s'appuyer?

    Dans les Sacro-Saintes Etudes Scientifiques. Là voilà l'autorité.

    Mais sa remise en question se fait trop souvent sur l'autorité d'autres études. Cette confusion est voulue. Elle mène à la soumission, une fois de plus.

    D'ailleurs, qui croyez vous capables de réaliser une Sacro-Sainte Etude Scientifique ?

    Avez vous une idée du budget que ça demande?

    Qui sont donc ceux/celles qui peuvent se le permettre, à part les Laboratoires du Médicament, les Professionnels de l'alimentation de masse, de l'Immobilier, ou encore les Vendeurs de Canons, les gros spéculateurs de la Bourse et les Banques?

    En passant, comment as-t-on pû laisser faire des audits, au sein de l'Hôpital Publique, par des professionnels de l'Industrie Agro Alimentaire? (authentique, j'étais encore interne quand je l'ai vu)

    On se lave les mains dans le sang de milliers de milliard de nos semblables et on ne s'en rend pas compte. Mon grand père, fuyant un génocide et trouvant refuge en France, a été employé à fabriquer des outils qui serviront à fabriquer des outils pour fabriquer des armes de Guerre. L'ironie de ce sinistre monde n'a pas de limite. Avons nous le courage et les moyens de regarder un peu plus loin que le bout de notre nez pour cesser de participer à un massacre mondial? Ou bien acceptons nous de fournir encore notre sueur à des marchands de Guerre, d'Armes et de Pinard ? (ok, pour le Pinard, ça on peut, faut quand même pas déconner je vous vois venir là ;-), mais pour le reste........Bon, allez, j'extrapole un peu là du monde de la Santé en France au désastre Humain Mondial, dont on vous libère la conscience par des dons à des organismes Humanitaires qui s'en trouvent dépouillés avant même d'avoir pû faire un effort de sauvetage à l'autre bout de la planète (je connais bien le problème, j'ai vu de mes yeux ce que les mafias locales peuvent faire). 

    Alors, les gens?

    Tout le monde s'en fout?

    O tempora, o mores.....

    Docoach


    3 commentaires
  •  

     

    Après les voeux Présidentiels dont je vous laisse juger par vous mêmes, j'aborderai la misère sociale qui progresse....... Car, grosso modo, le message que j'ai entendu, c'est bien le principe même de la Démocratie, comme en parlait Coluche: "cause toujours!".

    Attention, ne me faîtes pas dire ce que je n'écrirai pas. Le principe des Resto du coeur part d'une bonne intention.

    Coluche, au départ, et si j'ai bien compris sa pensée et son intention, souhaitait une solution sociale temporaire à la famine.

    Aujourd'hui, le temporaire perdure tristement. 

    On attendait-naïvement?-que le gouvernement Français viendrait au secours de son peuple.

    30 ans plus tard, pourtant, chaque année, non seulement les Resto du coeur sont omniprésents, mais on assiste à une démultiplication des associations charitatives en tout genre. L'appel aux dons n'a jamais été aussi important.

    J'ai travaillé pendant plusieurs années dans des structures sociales d'asiles et d'aides sociales. Tout le monde a de quoi manger. Mais certainement pas de quoi se loger. Je n'ai jamais vu autant de SDF et de mendiants.

    Le gouvernement donne l'impression de se foutre royalement de son rôle de "Mère Patrie", trouvant finalement fort confortable l'attitude multi-associative socio-charitative des classes moyennes (dont l'effort financier me semble quand même le plus souvent être issu de la classe populaire.....). En effet, si on écoutes bien les voeux de notre "Roy", vous êtes coupables, pauvre peuple de ne pas avoir fait assez d'efforts jusqu'à présent...... On peut préférer être sourd qu'entendre ça........Comme quoi, on continue à vous infantiliser et de vous culpabiliser......

    Par contre, vos efforts pour avoir franchit les étapes de votre vie jusqu'à votre présent de travailleur, paraissent inexistants. En effet, c'est plutôt grâce au gouvernement que vous vous en êtes sorti..........Eh oui, décidement, on vous enlève même le mérite de votre travail personnel ! 

    On dirait même qu'on assiste à une sorte de décrochage du monde politique national, autant sur le plan moral que sur le plan politique. Je m'explique: l'ordre du jour n'est clairement pas le peuple, dans les actes. C'est plutôt celui de la confusion. Autrement dit comment enfummer les électeurs par la triade désormais bien rôdée: promesses, espoir, culpabilisation par propagande médiatique.

    Promesses du genre "travailler plus pour gagner moins", ou encore "je promet tout, je vous écoute, mais je ferai bien ce que je veux", espoir du genre "directives anticipées pour alimenter le lobbie médicamenteux" ou "il y aura encore moins de sans abris-je vous le promet", culpabilisation par propagande médiatique du style"la sécu est en déficit et c'est de la faute aux abus d'un peuple foncièrement malhonnête". Au pays de Descartes, ça laisse songeur quand même......

    En fait, si on considère que notre opinion sur les dirigeants n'est pas super bonne, la leur à notre égard est clairement méprisante !!

    Enfin, faut pas trop se plaindre, ou plutôt, si, on peut largement se plaindre: après tout la démocratie c'est "cause toujours". Alors, ici bas, tant qu'on a du pain et des jeux, on cause, et tout le monde est content. Dans une dictature, tu n'aurais même plus le droit de causer. Faut voir le bon côté des choses ;-)

    Pour revenir sur le sujet, compliqué et plutôt morbide d'une société dans laquelle les vautours de l'immobilier ont les coudées franches pour oser fournir des logements aussi insalubres que la déchêtterie du coin (et encore, cette dernière serait bien meilleure sous certains points!), nous sommes devant une crise du logement qui évoque Zola. Il faut avoir fait des domiciles pour pouvoir en parler !

    Alors, on est foutu, on mange trop?

     

    Docoach

     


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires