•  

    "détends toi !", "redresse-toi", " soit spontané",.......

    Cela sonne-t-il à vos oreilles ?

    Du moins de mémoire, peut être, lorsque vous étiez enfant ?

    Se détendre sur injonction , lorsqu'on a une myélopathie cervicale qui comprime le faisceau pyramidal, ce n'est pas simple.

    Se redresser sur injonction, alors qu'on souffre d'une scoliose et qu'on est en pleine croissance, c'est bien illusoire...

    Etre spontané sur injonction, cela suppose que vous réfléchissiez avant d'agir: et par la même vous perdez toute forme de spontanéité.............

    Des générations de pathologies ostéo articulaires (le mal de dos chronique, notamment) , de troubles alimentaires et de troubles anxyo dépressifs, peuvent trouver dans ces injonctions lapidaires, au moins une partie de leur origine.

    Quand je dis , en consultation , que des paroles peuvent tuer et d'autres peuvent faire vivre ou re-vivre, je caricature (à peine) ce que le manque à  fermer sa gue.le, lorsqu'on est ignorant, peut engendrer.

    Il me fallait l'écrire ce matin pour vous le faire partager, un peu plus en détail, et de manière un peu plus synthétique qu'en consultation ;-)

    Si vous avez d'autres de ces "injonctions lapidaires", n'hésitez pas à m'en faire part. Je n'ai choisi que les plus fréquentes dans mon expérience professionnelle.

    Docoach

     


    3 commentaires
  • Il y a peu, j'ai eu la chance de lire ce que m'a confié un patient concernant son point de vue sur les addictions.

    Je reproduit ci dessous, avec sa permission, l'exposé de son point de vue.

    Je le recommande chaudement, car il y a là plusieurs notes qui, jouées ensemble, peuvent conduire à une harmonique de l'Espoir.

    "Mais, pour être un peu désagréable (lol), les gens voient l’addiction comme un fardeau qu’ils trainent. Un peu comme une sorte de tumeur comportementale que l’on pourrait couper et qu’il sagirait simplement de cicatriser et de réapprendre à marcher sans ce poids auquel ils s’étaient habitué. Donc un médicament devrait pouvoir faire sécher cette tumeur puis nous apaiser le temps de retrouver une marche équilibrée. Ma vision des choses est totalement inverse. Je vois l’addiction non pas comme une tumeur ou une excroissance extérieure mais plutôt comme une atteinte du squelette même des habitudes de vie d’une personne. C’est DE cette addiction que sa vie s’organise. L’addiction n’est pas un désordre au milieu d’un tout en bonne forme, c’est la clé de voute d’un système bancale, c’est devenu l’ossature comportementale de l'addicte.
     
    L’addiction n’est donc pas une mauvaise herbe que l’on va cramer au désherbant mais tout le terreau qu’il va falloir transformer. Certains, (...)auront déjà les mains dans le terreau sans le savoir donc les solutions naturelles fonctionneront très bien. Alors que d’autres veulent juste de l’aide pour tirer plus fort sur cette illusoire mauvaise herbe donc ils veulent du médicament. Sans conscience que la mauvaise herbe arrachée laissera de la place dans un terreau vicié qui fera très certainement repousser le même type de saloperies…
    Pour continuer sur cette image, ceux qui veulent du chimique ont probablement plus de chance de vouloir conserver le terreau. Tandis que ce que l’on appelle « motivation » serait d’accepter l’idée qu’il faut changer les deux. Il n’est donc pas suffisant d’être près à se salir les mains.
     
    Donc en dessous d’une certaine détermination à vouloir attaquer « le chantier », même les chimiques n’y feront rien. Alors qu’équipé d’une certaine détermination à changer les herbes, le terreau, la méthode d’arrosage et les gens qu’on invite dans son jardin, aucun produit n’est parfois nécessaire. Une vigilance particulière doit être portée sur les graines qui seront inévitablement déposée là au gré du vent bien évidemment.  (....)
    En y réfléchissant cette image du jardin est plutôt adaptée. La personne est un arbre qui a très peu de mobilité dans ce jardin. Les mauvaises herbes sont la partie visible des comportements « béquilles » ou qui nous dérangent et la terre est le substrat qui conditionne ce qui y pousse, la santé de l’arbre, sa taille, sa résistance. Mais elle est aussi ce que nous transmettront à nos enfants pour qu’ils cultivent leur propre espace. L’esprit lui est à la fois l’espace et le décisionnaire final de l’aménagement du tout. Donc l’esprit doit décider un réaménagement presque total de l’espace, une planification des travaux, le choix des graines, etc, puis attaquer sereinement les actions. Mais autant certains rêvent de changer le paysage, autant certains sont terrorisés à l’idée de manquer potentiellement d’abri en cas d’intempéries…(.....)
    Donc amis sous addictions, n’attendez pas du médecin une poignée de graines chimiques, du désherbant ou qu’il vienne lui-même mettre de l’ordre dans votre espace. Soyez conscient qu’il ne peut vous donner que des outils de qualité, adaptés mais voué à ce que VOUS preniez la décision, VOUS choisissiez les aménagement et VOUS agissiez pour cultiver un espace qui vous soit agréable, sécurisant, accueillant et ressourçant. Personne ne peut rentrer dans cet espace à part VOUS. Au mieux vous pouvez lever un peu le voile qui le cache des autres voir même prendre le temps de le regarder vous-même avec un peu plus d’attention ;-)" 
    Par Mr Y.
     
    Merci pour ce partage
    Docoach

    votre commentaire
  •  

    Le laboratoire Boiron vient d'éditer un ouvrage, sans doute distribué aux seuls médecins pratiquant l'Homéopathie (?).

    Bref, je l'ai reçu il y a peu dans ma boîte aux lettres.

    Je compte le laisser à disposition des patients (bien que celles/ceux qui viennent me voir ne soient plus à convaincre!):

    -en effet, près de 60 études sont détaillées concernant l'homéopathie !

    Même moi, je n'en connaissais guère plus de 3 ou 4 dans le lot!

    Les études que je retiendrai avant toutes les autres concernent :

    -la toxicologie de l'Arsenic et l'aide apportée par les dilutions homéopathiques du même minéral.

    -l'apport de l'homéopathie dans la prise en charge des troubles musculo-squelettiques et l'arthrose, les infections ORL, et l'angoisse ou les troubles anxieux.

    Mais certaines autres mériteraient un post à chacun......

    à suivre!

    Docoach


    votre commentaire
  • wow, c'est raide, après Johnny, voilà Aznavour qui nous quitte......pour un monde meilleur sans doute (difficile de concevoir un monde pire faut dire...)

    une nouvelle page qui se tourne.....

    Ben, oui, hier encore, j'avais 20 ans......

    Voilà, allez, repose en Paix Charles, .......

    Docoach


    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires