• Toujours issues des valeurs des rapports de l'ANSM, une comparaison des proportions.

    Analyse des proportions , d'après les rapports de l'ANSM: Les taux de léthalité post vaccinales AU COVID (suite au vaccin pfizer en France) , sont particulièrement bien rendues et détaillées dans les rapports de l'ANSM.

    J'ai calculé le rapport : nombre de décès /sur nombre de cas de covid APRES avoir été vacciné Pfizer (pages 18-20 et suivantes des rapports d'enquête de l'ANSM, en ligne, disponible pour toutes et tous).

    Les boulettes de la vaccination covid......(suite)

     Et je l'ai comparé au taux moyen de léthalité de fin d'année 2020, sans vaccin, qui est stable jusqu'à ce jour et estimé à 5%. Mais ce taux actuel, rappelez vous, n'est pas significatif puisqu'il rapporte le nombre de décès à la population testée positive. J'ai pris comme moyenne le chiffre de 5% à partir du graphique ci dessous tiré du site worldindata.Les boulettes de la vaccination covid......(suite)

    IL semble que la protection vaccinale soit globalement assez médiocre si on s'en tiends à cette comparaison, mais.......

     

    ...si on le compare à la moyenne, plus réaliste, de mars 2020, qui rapporte le nombre de décès covid sur le nombre de patients symptomatiques, la comparaison est plus sensée.

    J'ai pris le chiffre de 14% comme une moyenne mondiale. Il correspond à la partie de la courbe la plus élevée au mois de mars 2020.

    Les boulettes de la vaccination covid......(suite)

    Cette comparaison, alors, donnerait le tableau qui suit:

    Les boulettes de la vaccination covid......(suite)

    Alors, c'est embêtant tout de même, car même avec ce calcul, la comparaison semble globalement peu rassurante sur le pouvoir protecteur vaccinal.....

    IL est aussi regrettable que nous n'ayons pas de retours de l'ANSM sur les deux autres marques de vaccin covid (astra et JJ), puisque leurs rapports ne mentionnent pas le détail des cas de covid post vaccinaux aussi bien que les ANSM de Bordeaux et Marseille (qui s'occupent de recueillir les données des effets indésirables des vaccins pfizer).

    Des boulettes, des boulettes....

    Docoach

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Une vidéo très intéressante publiée par l'IHU de Marseille qui complète agréablement le rapport docoach vaccin covid 3, que je vous conseille d'écouter avec attention.

    https://www.youtube.com/watch?v=IbIsH7N1KkU

     

    Notez toutefois ce qui suit:

    Regardez de plus près et relisez bien:

     

    N'oubliez pas que:

    Je répète ci dessous:

     

    IL s'agit bien d'accepter 4 décès et 16 Effets indésirables graves pour 100 000 vaccinations, afin d'éviter 2 à 11 décès pour 100 000 vaccinations.

    Et ceci n'est qu'une SOUS ESTIMATION des décès et effets indésirables de la vaccination...

    Concluez !

     

    Docoach

     

     

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Voilà le troisième rapport vaccins covid 2021 disponible en ligne.

    DOCWHIP....ET LES WHIPEUX TEIGNEUX!!!!

    Bonne lecture

     

    Docoach


    votre commentaire
  • Vous avez sans doute remarqué, que, petit à petit, on vous prépare, vous les mamans, vous les pères, vous les parents, à accepter , pour vos enfants, dès leur plus jeune âge, en fait même à la naissance1, une piqûre qui :

     

    • ne protège pas celui à qui il/elle est administré, des nouveaux variants covid2, comme je l’ai déjà expliqué .(JP, 2021)
    • n’est pas un antiseptique ni une « mesure barrière chimique ». En fait cela pourrait être le contraire3. En réalité, il ne peut pas prétendre réduire la contagion. Si vous êtes piqué à H0.M0.S34, par un vaccin dirigé contre le virus de l’année passée, et que vous croisez son 60 millième variant hautement pathogène à H0.M0.S10, vous allez le transmettre à toutes celles et ceux que vous allez croiser après votre piqûre.
    • Entraîne des effets secondaires graves chez les adultes sains de 18 à 65 ans, constituant une morbidité dans des proportions, pour certaines séries, supérieures à la morbidité du virus d’origine de mars.(Suivi des cas d’effets indésirables des vaccins COVID-19, n.d.)

     

    ⁠⁠Moralité : vous vous faîtes enfumer, exactement comme on vous a présenté, il y a un siècle, les bienfaits de l’alcool ou du tabac pour votre santé et celle des autres : par du lavage de cerveau. A la télévison, sur les réseaux sociaux, à la radio, même dans les messages vocaux de vos supermarchés.

     

     

    Vous avez sans doute remarqué, que, petit à petit, on vous prépare. Je dit bien « on vous prépare ». On vous conditionne à accepter au pire un mensonge, au mieux une pensée magique. Vous allez doucement devenir vaccino-dépendant. Un peu comme vous avez été tabaco-dépendant ou alcoolo-dépendant. Par une propagande progressive, douce, lente, sur des mois et des années. J’écris bien qu’ »on vous prépare ». Les débats publics ne sont que fumées et miroirs. Je vous propose de lire simplement la stratégie de l’HAS de novembre 2020(Laura, n.d.)⁠. Ce qui a été prévu en novembre 2020 est mis en œuvre depuis ces 6 nouveaux mois de l’année 2021, de manière progressive, en vous donnant l’illusion d’un débat publique5. Vous avez juste le sentiment d’avoir le choix, mais en fait vous n’avez strictement aucune forme de liberté de choix dans la mise en œuvre de cette stratégie.

     

    Vous êtes simplement consulté publiquement à travers certains icônes des plateaux télé. Du gentil blabla pendant que le plan est mis en œuvre, que vous le vouliez ou pas.

     

    D’ici quelques semaines, et quelques mois de lavage de cerveau, vous serez convaincu que faire piqûer vos enfants dès la naissance, et de manière très régulière, tous les « n » mois, est sain, salutaire pour eux comme pour la communauté.

     

    D’ici quelques années, lorsqu’on aura compris le revers de cette médaille, nous vous soignerons pour cette vaccino-dépendance, comme on vous soigne aujourd’hui pour les addictions chimiques ou comportementales. Du moins, peut être soignerons nous vos enfants, s’ils viennent un jour à comprendre que vous les avez berné comme vous l’avez été vous même.

     

    En passant, les vieux spectres de la discrimination vont vous parâitre des amis de toujours.

     

    Alea Jacta Est

     

    Docoach

     

     

    JP, S. (2021). Rapport Vaccin Covid deuxième partie mai 2021.

    Laura, Z. (n.d.). Stratégie de vaccination contre le Sars-Cov-2. Retrieved from www.has-sante.fr

    Suivi des cas d’effets indésirables des vaccins COVID-19. (n.d.).

     

     

     

    1Vous allez voir que ça va venir d’ici quelques mois…..

    2Vous noterez que c’est justement cette limitation qui implique les « rappels » tous les 6 mois qui sont annoncés. Les vaccins covid : de la fumée et des miroirs…..

    3Notamment du fait de la technologie mARN : si on peut en juger par les effets secondaires , d’ordre immuno allergique (constitués par les thromboses et hemorragies notamment), il y a une production proteinique par d’autres cellules sanguines que les lymphocytes, et qui est reconnue par le système immunitaire comme du non-soi. D’où la destruction des vaisseaux sanguins ou des plaquettes, par le système immunitaire. Mais cela pourrait aller plus loin: je vous explique mon hypothèse : si cette nouvelle proteine peut devenir, dans certains cas, synthétisée par n’importe quelle cellule du sang, rien ne s’opposerait à ce qu’elle soit aussi évacuée, bien plus régulièrement que le virus d’origine, par les sécrétions et excrétions du corps (sueurs, salives, larmes, en plus des urines et décès). Et là, nous avons , en germe, ce qui s’apparente à un prion. Encore plus hautement contagieux que le virus lui même, et induit directement par la vaccination.

    4H : Heure. M : Minute. S : Seconde.

    5Ne me croyez pas sur parole. Lisez le rapport de 58 pages de novembre 2020. Et voyez ce qui se passe de puis 6 mois. Concluez.


    votre commentaire
  • Cette fois çi, on va partir au Danemark et en Norvège.

    Par la lecture des rapports de la pharmacovigilance locale et celle de l’institut des statistiques de la santé, les auteurs ont apporté l’éclairage suivant (Pottegård et al., 2021)⁠:

     

    Voici une cohorte de vaccinés par la vaccin covid : 282 572 au total.

    Sujets en bonne santé avant l’injection et pendant l’injection du vaccin covid Chad0x1-S1

    Agés de 18 à 65 ans.

    Tableau ci dessous comparant les maladies thrombo emboliques successives au vaccin covid dans cette cohorte et celles qui surviennent sans vaccin covid, dans la population générale. Attachez vos ceintures…...

     

    Que constate-t-on à la lecture de ce tableau, dans le groupe des vaccinés par rapport à la population générale?

     

    Pour les hemorragies intra cérébrales : le groupe vacciné en déclenche plus du double, presque le triple.

    Pour les thromboses veineuses cérébrales : plus de 23 fois plus.

    Pour les embolies pulmoanaires : près du double.

    Pour les phlébites : près du double.

    Toute autre thrombose : le double.

    Pour les thrombopénies : près du triple

    Pour saignements du tractus respiratoire, plus du double

    Pour les saignements sans spécificités : le Quadruple.

     

    Cette estimation est faîte comparativement à une modélisation dans laquelle l’attente d’accidents vasculaires est rapportée à 28 jours, à partir des taux d’incidence nationaux annuels.

    Qu’en serait il si on les rapportait à 10 jours2 ? On obtiendrait des facteurs de multiplication bien plus élevés…….3

     

    Plusieurs points sont rappelés par les auteurs de l’étude (Pottegård et al., 2021)⁠:

    les codifications faîtes par les cliniciens au lit de leurs malades sont sur la base de l’ICM-10. Cette dernière ne codifie,à ce jour, aucun effets secondaires des vaccins covid4. Les cliniciens ont donc codifiés comme ils peuvent, laissant passer, au niveau de la codification, des syndrômes plus globaux dont les symptômes codés ici ne représentent que l’ aspect isolé d’un mal plus global.

     

    Les contacts des patients à l’hopital par téléphone pour avis sur leurs symptômes (hemorragies, douleurs,etc..) ont été exclues du décompte, ainsi que les tableaux cliniques dans lesquels s’associent thrombopénies et troubles de la coagulation.

     

    Tous les sujets vaccinés sont en bonne santé, âgés de 18 à 65 ans. Ils peuvent donc, pour la plupart, donner l’alerte. Ce ne sera pas le cas, forcément, pour un sujet âgé, isolé, et fragile5.

     

    Les sujets fragiles6 ne font pas partie de la cohorte des sujets vaccinés dans cette étude.

     

    Les sujets qui présentent un trouble de santé aîgue au moment de l’injection ne sont pas vaccinés.

     

    Au final, les chiffres et proportions sont sous-estimés. Il ne peuvent prétendre à refléter la réalité.

     

     

    Faut-il rappeler, à toutes fins utiles, que ce vaccin covid a été réalisé à partir de la souche de mars 2020. Cette dernière a laissé la place, depuis un an et deux mois, à pas moins de 60 000 mutants (ou variants) parmi lesquels trois ont attiré l’attention7, et pour lesquels le vaccin ne protège pas(JP, 2021)⁠.

     

    Cela laisse tout de même songeur sur l’obstination à vouloir utiliser un remède qui fragilise plus qu’il ne protège celle ou celui à qui il est administré.

     

    Du songe à l’action, il n’y a souvent qu’un pas.

     

    Comprenez vous maintenant mieux pourquoi le Danemark a totalement cessé la vaccination par Chad0x1-S ?

     

    Si on s’en tiend strictement aux chiffres de cette étude, la fréquence de ces évènements vasculaires est d’environ 0,23 %, soit plus de 21 000 à 22 000 cas attendus dans une population d’environ 9 à 10 millions (Danemark+Norvège) .

    L’argument actuel est de balayer cette relative basse fréquence de malades et de morts post vaccin covid au nom de deux pretextes :

     

    • Premièrement : c’est rare, voire très rare : on vient de vous le dire : 0,23 %. Tout d’abord, c’est une proportion sous-estimée. Ensuite, chaque vie compte. Que cela ne soit pas grave lorsque vous n’êtes pas concerné, à la limite, je dirai que c’est une pensée « humaine »8. Pour un soignant : un mort est un mort, un malade est un malade. Chaque vie compte.

     

    • Deuxièmement : le pretexte « bénéfice-risque » :

    Analysons cette pensée :

    -bénéfice de quoi ? De ne pas être protégé du covid par un vaccin déjà obsolète9.(JP, 2021)⁠

    -risque de quoi ? De faire des accidents vasculaires en proportion bien plus élevés en étant piqué que sans l’être(Pottegård et al., 2021)⁠. Et, globalement, un peu partout dans le corps. Certains cas pouvant se compliquer de troubles neurologiques divers et variés, comme cette patiente de 55ans, sans aucun antécédent(Bayas et al., 2021)⁠, qui va déclencher successivement, 10 jours après l’injection du vaccin covid BNT162b2, une diplopie,une hémiparésie, et des convulsions d’un hemicorps, et une aphasie, malgré le traitement par héparine instauré à l’hôpital.

     

     

    On comprends mieux les mesures de précaution de certains pays, consistant à avoir suspendu définitivement un médicament dangereux et inefficace. D’autres ne semblent pas inspirés par la même prudence, selon toute vraisemblance, et vont même jusqu’à faire deux injections de vaccin covid BNT162b210 à 17 jours d’intervalles11, à une patiente âgée de 72 ans, aux antécédents de diabète, hypertension et cancer de la vessie, dont la première injection est réalisée en pleine pneumonie à covid.(Singh, Kaur, Kumar, & Maroules, 2021)…..

     

    Vivre et apprendre.....

     

    Docoach

     

     

    Bayas, A., Menacher, M., Christ, M., Behrens, L., Rank, A., & Naumann, M. (2021). Bilateral superior ophthalmic vein thrombosis, ischaemic stroke, and immune thrombocytopenia after ChAdOx1 nCoV-19 vaccination. Lancet (London, England), 397(10285). https://doi.org/10.1016/S0140-6736(21)00872-2

    JP, S. (2021). Rapport Vaccin Covid deuxième partie mai 2021.

    Pottegård, A., Lund, L. C., Karlstad, Ø., Dahl, J., Andersen, M., Hallas, J., … Hviid, A. (2021). Arterial events, venous thromboembolism, thrombocytopenia, and bleeding after vaccination with Oxford-AstraZeneca ChAdOx1-S in Denmark and Norway: population based cohort study. BMJ (Clinical Research Ed.), 373, n1114. https://doi.org/10.1136/bmj.n1114

    Singh, B., Kaur, P., Kumar, V., & Maroules, M. (2021). COVID-19 vaccine induced Axillary and Pectoral Lymphadenopathy on PET scan. Radiology Case Reports, 16(7), 1819–1821. https://doi.org/10.1016/j.radcr.2021.04.053

     

     

     

     

     

    1Chad0x1-S : AstraZeneca : condamné à 520 million de dollars en 2010, pour Corruption à la prescription et vente illégale(non approuvée par la FDA) de Quetiapine(XEROQUEL®). Les (pseudo) indications à la prescription du Xeroquel vont de l'agression (!) aux troubles du sommeil, en passant par la gestion de la colère (!), les troubles de l'humeur, la démence, la depression, l'anxiété, le stress post traumatic, le syndrôme d'hyperactivité et de déficit de l'attention et la maladie d'Alzheimer (!).

     

    2 moyenne qui me semble plus proche de la réalité dans mon expérience professionnelle

    3 je vous laisse faire les comptes vous mêmes, j’en ai la tête qui tourne.

    4Forcément. Tout est à encore à faire !

    5Fragile= « aux comorbidiés »

    6Ibid

    7 le Brésilien, le Sud Africain, et le Britannique

    8Mais guère humaniste...

    9Cf plus haut.

    10BNT162b2= Pfizer, En 2009, Pfizer condamné à 4 billions de dollars pour Promotion illégale de 4 drogues dont...la prégabaline (Lyrica).A 4 million de dollars pour....Essai in vivo de Trovafloxacine chez des Nigériens( 1996)et à 430 millions de dollars pour....pour promotion illégale du Neurontin dans des indications abusives (douleurs chroniques, migraines et simples céphalées)

    11Même pas trois semaines...


    votre commentaire
  • Après environ 6 mois de travail, voici le dernier ouvrage des studios Docoach:

    Heureux et Fier de proposer en ligne un mémoire sur "l'Auriculothérapie et la prise en charge de la Douleur en Médecine de Ville".

    DOCWHIP....ET LES WHIPEUX TEIGNEUX!!!!

     

     

    Le recueil des cas et le travail de rédaction, m'ont demandé les 6 derniers mois, entre ça, les consultations, et le travail de soin et de documentation sur le covid.

    Mais voilà, j'y suis arrivé.

    Un nouvel ouvrage plutôt facile à lire et aussi clair que possible.

    Une quarantaine de pages instructives et aussi réfléchies que possibles, voici un ouvrage de plus dans le domaine de l'auriculothérapie !

    Sachant qu'il sera apprécié par les initiés comme par les "Béotiens".

    Bonne lecture!

     

    Docoach


    votre commentaire
  • Les règles d’arrêt des études de chez Pfizer(A PHASE 1/2/3, PLACEBO-CONTROLLED Title: A Phase 1/2/3 Study to Evaluate the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals, n.d.)⁠ sont pourtant simples : un rapport de X:0 est le déclencheur.Autrement dit, une maladie sévère (ou un décès) suite au vaccin ne doit pas exister dans la population générale1.

    Autant dire qu’il n’y a donc pas de règle d’arrêt des études de phase 3 et 4.

    Voilà ce qui se passe quand on laisse la méthodologie et l’éthique dans les mains des industriels, honnêtes altruistes connus de longues dates(Gotzsche, 2017)⁠ :

     

    2009

    Pfizer condamné à 4 billions2 de dollars pour....

    A 4 million de dollars pour....

    et à 430 millions de dollars pour....

    1-Promotion illégale de 4 drogues dont...la prégabaline (Lyrica)

    2-Essai in vivo de Trovafloxacine chez des Nigériens( 1996!)3

    3-pour promotion illégale du Neurontin dans des indications abusives (douleurs chroniques, migraines et simples céphalées)

    2010

    Astrazeneca condamné à 520 million de dollars4 pour...

    Corruption à la prescription et vente illégale(non approuvée par la FDA) de Quetiapine(XEROQUELR)5

    2012

    JJ condamné à 1,1 billion de dollars pour....

    Corruption de médecins et collusion entre médecins d'essai et directeur médical de JJ, là la prescription6 du neuroleptique Risperidone RISPERDALR

     

    Mais admettons.

    Prenons le cas de l’AVC : en France ,sur tout le territoire, une incidence de 140 000 nouveaux cas par an, soit 0,18 %.

    Donc, pas loin de zéro %.

    Cela pourrait donc être un cas d’école.

    Voyons maintenant la série Bordelaise et Marseillaise au 08 avril 2021 des vaccinations covid7 :

    194 AVC sur les 14 350 cas d’effets indésirables rapportés. Soit 1,35 %.

    10 fois plus que dans la population générale, en moins de trois mois avec le vaccin covid, et dans seulement deux départements du pays.

    Au moins dans ces deux départements, le comité d’éthique-s’il existait8-aurait dû suspendre la vaccination covid9. Errare humanum est, Perseverare diabolicum……et bien mal acquis n’amasse pas mousse….

     

    Je vous laisse consulter les rapports de l’ANSM en ligne. Dépêchez vous d’ailleurs, les premiers rapports étaient intéressants car-pour le moins-alertant. Les nouveaux sont plus laconiques : les effets indésirables graves sont « sous surveillance » désormais….. Mais les rapports de l’ANSM ne semblent plus les comptabiliser comme au début.

    La thrombopènie, par exemple, est classée dans la colonne « fréquent ».

    Et on poursuit les essais de phase 3 et 4, l’air de rien10.

     

    Je vous propose aussi-pour celles et ceux qui ont accès à la version papier du Vidal-d’aller consulter les monographies des vaccins déjà existants. Les plus fréquents des effets indésirables sont : nausées, vomissements, fatigue, tuméfaction locales aux points d’injection. Tout le reste est « rare », ou « très rare ».

    Gageons, que, par l’utilisation habile de la mémoire de poisson rouge des assujetis sociaux, les « thrombopénies » post vaccin covid ,aujourd’hui « fréqentes », disparaissent des futures11 Autorisations de Mise sur le Marché (AMM) lors de leur inscription sur le Vidal, ou n’apparaissent plus que sous la rubrique « très rares », si on réduit encore la collecte et les déclarations des effets indésirables….

     

    Et bien, en ce qui me concerne, je garderai en mémoire ces effets indésirables aussi inhabituels que sévères et bien trop fréquents, dont la liste ci-dessous ne saurait être exhaustive, comme des signaux qui auraient dû faire arrêter les phases 3 et 4, au moins dans les séries des départements pour lesquelles leur proportion est significative:

    -thrombopénie

    -thromboses inhabituelles, entraînant AVC, IDM, mort subite, Ischémie des membres inférieurs, CIVD, ischémie intestinales et splanchniques, et décès

    -décès par vaccin covid (dont la proportion représente le taux de léthalité,qui est, à lui seul supérieur, dans certaines séries, à celui du virus covid12)

    -hypertension artérielle

    -troubles du rythme cardiaque

    -dyspnées et asthme

    -syndrome grippal sévère

    -myocardite et péricardite

    -réactivation Zona , herpès, Epstein Barr Virus,…..13

    -Syndrôme d’activation des macrophages

    -hémophilie

    -Pancréatite.

     

    Au nom d'une couverture vaccinale parfaitement illusoire, en tout cas dans ce pays, le vaccin covid, si je peux en juger par les rapports de l'ANSM, dans certaines des séries des centre rapporteurs (CRPV), fragilise plus qu'il ne protège.

     

    Docoach

     

    A PHASE 1/2/3, PLACEBO-CONTROLLED Title: A Phase 1/2/3 Study to Evaluate the Safety, Tolerability, Immunogenicity, and Efficacy of RNA Vaccine Candidates Against COVID-19 in Healthy Individuals. (n.d.).

    Gotzsche, P. c. (2017). Deadly Medicines and Organised Crime. (C. P. T. and F. Group, Ed.).

     

    1En effet, il semble que ce soient les même règles qui préludent à la surveillance des phases 3 que celles de phase 2 : table 10 et 11, pages 143 et 144

    2Un billion = un million de million (1000 Milliards)

    3Ayant entraîné décès et séquelles neurologiques graves et définitives (dont cécité). Cette molécule est retirée du marche en raison.....de sa toxicité hépatique.

    4Le bénéfice d'Astrazeneca à la vente de la quetiapine dans ces conditions s'élevera en 2009 à 4,9 billion de dollars.

    5Les (pseudo) indications à la prescription du Xeroquel vont de l'agression (!) aux troubles du sommeil, en passant par la gestion de la colère (!), les troubles de l'humeur, la démence, la depression, l'anxiété, le stress post traumatic, le syndrôme d'hyperactivité et de déficit de l'attention et la maladie d'Alzheimer (!).

    6JJ mentent en prétendant le contraire de l'effet indésirable du Risperdal sur le poids (qu'il majore et non pas qu'il réduit), et , par des pots de vins, permettent une large prescription chez les enfants et les personnes âgées.

    7Suivi des effets indésirables des vaccins covid-19 : données du 02 avril 2021 au 08 avril 2021 ANSM Agence Nationale de la Sécurité des Médicaments.

    8Oui, c’est juste qu’il n’y a pas de comité d’éthique.

    9En tout cas , au moins celle qui se déroule avec AstraZeneca, et qui se poursuit à ce jour.

    10Une thrombopènie est un effet indésirable plutôt enbêtant , voyez vous, surtout lorsqu’il se complique de saignements et/ou de caillots…..

    11Je rappelle que l’AMM actuelle sur les vaccins covid est conditionnelle. Et pour cause, c’est une phase 3 et 4 d’essais cliniques, et non la « campagne de vaccination » si promue sottement par des médias décidément trop tartes…..

    12Cf Rapport Vaccin covid deuxième partie mai 2021

    13Ces réactivations virales sont inquiétantes, voir post précédent et réflexion à propos des vaccinations pour les populations immunodéprimées, notemment par le VIH.


    votre commentaire
  • Alors, passons sur le fait que :

    • aucun comité d’éthique ne chaperonne les phases 3 et 4 du développement des vaccins covid.1 Il suffit de lire la stratégie vaccinale de l’ HAS2 du mois de novembre3.
    • 6 centres de pharmacovigilances sont rapporteuses des effets indésirables des vaccins covid4, sur le territoire, excluant des centres hospitaliers aussi énormes que ceux de l’Ile de France et Strasbourg….
    • Les vaccins covid ne protègent pas contre les mutants.5

     

    ….

    Passons.

     

    Ci dessous, un simple aperçu des effets indésirables graves rapportés par Bordeaux et Marseille à la mi avril, sur le rapport, non exhaustif, de la semaine du  02 avril 2021.

    Suivi des effets indésirables des vaccins covid

    Les effets indésirables graves restent statistiquement significatifs6, et leur incidence ne peut que progresser de manière exponentielle et non linéaire, tout en passant de plus en pus inaperçu, pour au moins 5 raisons :

    tout d’abord, les rapports de l’ANSM7 de fin avril deviennent moins détaillés que les précédents. Il faut croire que les effets indésirables graves et fréquents du vaccin covid, soient devenu finalement « dans l’ordre des choses »8

    ensuite, parce qu’on a étendu les vaccinations trop rapidement aux bien portants : ces derniers pouvant encore se déplacer, ils ont le temps d’aller consulter avant de mourir ou d’agoniser devant témoins (ou « rapporteurs »). Pour que cela ne se voit pas trop, on rendait "inéligibles à la vaccination" certaines classes d'âge, souvenez vous! 

    Le système publique hospitalier est passé de la mort annoncée à la mort programmée: les coupes budgétaires en moyen humain et matériel se pousuivent pendant toute la pandémie. Moyennant quoi, tous les patients isolés, précaires, polypathologiques, et/ou âgés agonisent ou décèdent chez eux, sans qu’aucun rapport ne soit réalisé (vacciné covid ou pas).

    Comme chaqué été, les services hospitaliers ferment : ben oui, les soignants aussi ont besoin de vacances. Moyennant quoi, les patients fragiles, non stabilisés, sont gentiment reconduits chez eux pendant cette période. Même s’ils ne sont pas trop isolés, leurs aidants , eux aussi, seront en vacances9. L'accès au "soin10" , déjà bien entâmé, va atteindre son apogée.....

    Enfin, les vaccinations covid vont être étendues à des personnes fragiles. Puisque la grande majorité de ces dernières sont isolées, et elles le seront cet été plus que jamais depuis 20 ans, elles agoniseront ou décéderont en silence.

     

    Par conséquent, agonies et décès, dans les murs des hôpitaux comme hors les murs, vont se multiplier dans les mois qui viennent, covid ou pas, vaccin covid ou pas.

    Une dépopulation comme on en verra jamais, et pour laquelle le témoignage ne sera pas même rendu envisageable.

     

    DocProhèteCoach

     

    1 Qui s’est transformée, par magie, en une « campagne de vaccination ». Comme quoi, il n’y a que la Foi qui sauve….

    2 Haute Autorité de Santé

    3 d’ailleurs, pourquoi s’étonner que personne ne lise. Vu le niveau d’instruction qui s’est affaiblit au cours de ces dernières années, et ce qui se passe en ce moment ; il n’est pas impossible que nous ayons une flambée d ‘analphabètes dans les mois et années qui viennent.

    4 Respectivement Bordeaux, Amiens, Rouen, Lille, Besançon, et Bordeaux. Ça fait pas bézef…..

    5 Plus de 60 000…..Dont les plus virulents se jouent des protections vaccinales (cf Rapport Vaccin covid deuxième partie Docoach)

    6 Entre 25 et plus de 50 % des effets indésirables constatés (Cf Rapport ANSM)

    7 Agence Nationale de Sécurité des Médicaments

    8 Un peu comme « l’urgence qui n’était pas si urgente » (Les Inconnus)

    9 Toutefois, même s’ils devaient avoir à s’occuper de leurs seniors malades fragiles et instables, vers quelle structure de soin encore digne de ce nom, pourraient il bien les diriger ?

    10 jamais le terme "soin" n'a été aussi dévoyé depuis le fameux "restez chez vous, on vous prépare un vaccin" de mars 2020


    votre commentaire
  • Actuellement sous surveillance:

    Suivi des effets indésirables des vaccins covid

     

    Les réactivations VIRALES semblent se multiplier, jusqu’à plusieurs mois après l’injection du vaccin covid.

    Zona et herpès dans les premiers mois de la campagne de « vaccination de masse »1.

    Voici maintenant le genre Epstein Barr Virus (EBV) qui se réactive dans les suites de la vaccination, comme en témoigne le dernier rapport de l'Agence Nationale de Sécurité des Médicaments (ANSM).

     

    Suivi des effets indésirables des vaccins covid

     

    Ce « signal » ne me semble pas de bon augure pour les patients immunodéprimés par le VIH, qu’ils soient en phase de SIDA déclaré ou pas. Car il n’est pas extraordinaire que tous les virus dont chacun d’entre nous sommes porteurs soient potentiellement réactivés, dans les suites du vaccin covid2.

    Or, souvenez vous, INITIALEMENT, il s’agissait de protéger, par le vaccin covid, les personnes fragiles, c’est à dire, JUSTEMENT, les malades immunodéprimés ( comme ceux infectés par le VIH). 

    Ces nouveaux « signaux » sont inquiétants.

    Je conseille à tous les malades immunodéprimés par le VIH de patienter jusqu’à la fin des études de phase 3 et 4 avant de se faire vacciner par le vaccin covid, car ce « remède » pourrait être pire que le mal lui même, s’il venait à réactiver le VIH de son porteur.

    Le délai de survenue, comme le stipule l’ANSM, est de quelques jours à plusieurs mois pour le virus EBV, ce qui laisse une inconnue totale pour une éventuelle réactivation du virus VIH post vaccin covid.

    Les phases 3 et 4 sont conçues preçisément pour savoir s’abstenir lorsqu’il le faut3.

    Docoach.

     

    1 qui est une étude clinique à échelle mondiale de phase 3 et 4 dont les résultats seront interprétés (ou oubliés) fin 2022 ; dans le développement d’un nouveau médicament, prévu par la stratégie vaccinale de l’HAS du mois de novembre 2020, pour laquelle aucun comité d’éthique n’est au pilotage, à ma connaissance.

    2 Cf post précédent dans lequel je vous parle de l’hypothèse d’ "amnésie lymphocytaire  post vaccinale ».

    3- Vous avez peut être remarqué qu'on a glissé subtilement des "études de phase 3 et 4 du développement d'un médicament" vers une "campagne de vaccination". Un peu comme si cette dernière s'affranchissait de l'étude, ou considérait, désormais, qu'elle soit terminée. Que mon garagiste, mon concierge ou un directeur des ressources humaines puissent faire l'erreur, passe encore.....


    votre commentaire
  • SUIVI DES PHASES 3 et 4
    
    
    Petit suivi du retour des effets secondaires aux vaccins covid à AMM conditionnelle sur 
    les vaccins covid J&J1.
    Nouvel information de la part de l’ANSM qui est arrivée dans nos cabinets médicaux.
    « Très rare » thromboses associées à une thrombocytémie, accompagnés de saignements.

    Trois points à analyser :
    - la fréquence : « très rare ». A ce stade, on a une impression de « déjà vu », et pour cause, 
    le vaccin AstraZeneca2 a débuté de la même manière.
    En mars 2021, l’agence nationale de sécurité du médicament en parlait dans des termes très similaires.
    Puis, en avril, la classification est passée de « très rare », à « fréquent ».

    PUIS EN AVRIL 2021 LA MISE A JOUR

    
    -la maladie induite par le vaccin covid : il s’agit de caillots sanguins et d’hemorragie en même temps.
    Plutôt sérieux comme trouble : juste des caillots, et c’est le mort, la paralysie ou le handicap.
    Des caillots et des saignements en même temps, selon toute vraisemblance
    et compte tenu de l’agonie du système de soin, c’est un rendez vous gagnant au boulevard des allongés.
    -le report de compétence officiel : on est en phase 3 et 4, remarquez bien, donc, effectivement,
    on ne peut pas demander non plus aux industriels du vaccin de proposer une solution dans les temps.
    Ainsi, « consultez les recommandations en vigueur et/ou des spécialistes (par exemple, des hématologues,
    de spécialistes de la coagulation ) pour le diagnostic et le traitement de cette pathologie. »
    Une pathologie vaccino-induite-inédite3 ne peut raisonnablement pas bénéficier de recommandations
    de traitement avant l’heure.
    A la rigueur, comme le laisse entendre le rapport, des spécialistes d’une inconnue pourraient
    avoir une recommandation à faire4.
    Donc, en pratique, après une vaccination par vaccin covid Jenssen5, et jusqu’à TROIS SEMAINES
    après l’injection, restez attentifs à votre état de santé6 et faîtes le 15 ou bien consultez rapidement les urgences
    si vous avez des signes-non exhaustifs- comme : une perte de la fonction d’un membre, des troubles visuels,
    des douleurs abdominales, des troubles de la déglutition, une douleur thoracique, des saignements de nez ou d’ailleurs,
    une perte de la parole ou du mal à articuler,….Cette liste n’est pas complète bien entendu.

    Docoach

    Gotzsche, P. c. (2017). Deadly Medicines and Organised Crime. (C. P. T. and F. Group, Ed.).

    1 Corruption de médecins et collusion entre médecins d'essai et directeur médical de JJ, à la prescription du neuroleptique Risperidone RISPERDALR (Gotzsche, 2017)⁠

    2 Corruption à la prescription et vente illégale(non approuvée par la FDA) de Quetiapine(XEROQUELR)(Gotzsche, 2017)⁠

    3Anéfé, des caillots dans les vaisseaux du ventre, ça se voit peut être une fois tous les 20 ans en pratique quotidienne. La prise en charge est donc très bien codifiée : « faire le 15 », et prier…..

    4Qui devrait être, selon tout bon sens, de « faire le 15 »…….

    5C’est valable également avec les autres marques, bien entendu !

    6Et bien entendu, si possible, ne vivez pas en solitaire. Si vous ne pouvez plus parler ou ne pouvez plus vous déplacer, ou bien les deux, une tierce personne sera nécessaire pour agir.


    votre commentaire
  • Sur la stratégie vaccinale définie par l’HAS en novembre 2020, fait amusant, que vous pourrez vérifiez par vous même ici, c'est qu'il n'y a pas de comité d'éthique concernant les phases 3 et 4 de la surveillance des effets secondaires du vaccin en cours de développement.

    L'HAS a mis en place ses propres phases de vaccination, se basant sur la sécurité relative des études de phase 1, et semble abandonner la surveillance des phases 3 et 4 à l’ANSM.

    Elle est partie de la sécurité vantée par les industriels dont l’honnêteté est plus que douteuse1 sur les premiers essais. A partir de là, la surveillance des effets indésirables des vaccins ne semblent plus au programme.

    Les boulettes de la pandémie (suite)

    Elle s’appuie, en novembre 2020, sur un arguement tautologique2.

     

    Les boulettes de la pandémie (suite)

    La contagiosité n'est pas au programme non plus des critères d'efficacité vaccinale à ce stade héhéhé. 

    Les boulettes de la pandémie (suite)

    Par un mode de raisonnement absurde, elle associe un constat et un postulat :

    Les boulettes de la pandémie (suite)

    En effet, la phrase est correcte jusqu’à « covid 19 ». Ainsi, en novembre, on a constaté, effectivement, que les personnes âgées et plus, polypathologiques, sont plus fragiles3. OK.

    Mais après « covid 19 »-je cite « ET qu’elles doivent » - : il n'y a pas de lien de cause à effet muahahhaha! c'est un postulat qui n’a rien de factuel, n’est basé sur aucune données ni expérience actuelle, ni aucune démonstration4 .

    Un peu comme si je vous disais: " on a bien vu que la pluie mouille, et que, par conséquent, il faut que tu vote républicain".

    LOOOOOOOL

    Bon, voilà un petit florilèges de "boulettes". 

    Revenons sur terre. Prochain post, je vous parlerai du recueil des effets secondaires du vaccin J&J, pour lequel l'ANSM a émis une nouvelle alerte. 

    Docoach

    1-Astrazeneca, depuis 2010, malgré sa condamnation, continue à tirer bénéfice de la vente (contre remboursement “social”, notamment en France), d’une molécule pour laquelle les études avaient été falsifiées. La Quétiapine se prescrit “à la louche”, générant d’authentiques troubles hallucinatoires (qu’il serait censé soigner), et une pharmacodépendance.

    -Johnson&Johnson, nous connaissons toutes et tous: “le petit Marseillais”, c’est lui, entre autres produits de consommation. Ce que nous connaissons moins, c’est son rôle dans la corruption à la prescription (et au remboursement en France), d’une molécule désormais “institutionnalisée” dans le monde de la psychiatrie, de la pédo psychiatrie et de la géronto-psychiatrie (tous les âges y passent): la Risperidone.

     -Pfizer, enfin,condamné à 4 billions de dollars pour....A 4 million de dollars pour....et à 430 millions de dollars pour....

    1-Promotion illégale de 4 drogues dont...la prégabaline (Lyrica) 2-Essai in vivo de Trovafloxacine chez des Nigériens( 1996!)3-pour promotion illégale du Neurontin dans des indications abusives (douleurs chroniques, migraines et simples céphalées

     

    2 On voit difficilement, en effet, comment pouvoir avoir des données sur une vaccination de masse qui n’a pas encore débutée…..

    3 Ce qui en soit, est une révélation depuis Hippocrate…..

    4 Et encore moins en novembre 2020, date de cette publication officielle.


    votre commentaire
  • Beaucoup(trop) de malaises, ou syndrômes grippaux, souvant après la deuxième dose du vaccin.

    Qu'y a-t-il derrière le malaise de la deuxième dose du vaccin covid ?

     

    De quoi s'agit il , en fait ?

    Nous voyons qu'il s'agit d'une réaction beaucoup plus fréquente à la deuxième dose.

    Par ailleurs, le rapport de l'ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament) a mis en évidence un taux d'incidence alarmant de Syndrôme d'Activation des Macrophages en lien avec le vaccin covid.

    Qu'y a-t-il derrière le malaise de la deuxième dose du vaccin covid ?

    J'ai sélectionné aussi l'hémophilie suite au vaccin covid dans l'encart ci-dessous, mais j'y reviendrai plus tard.

    Et si la réaction grippale ou "pseudo-grippale" de la seconde dose était liée à une activation des macrophages, dont la récupération clinique soit le fait d'une action anti -inflammatoire naturelle ?

    Après tout, l'expression clinique d'un syndrome d'activation des macrophages (SAM pour aller plus vite dans le futur de ce post) n'a rien de spécifique lorsqu'il ne dure pas.

    Et aucun examen biologique n'est demandé au moment même d'un syndrôme grippal banal. Si les essais cliniques de phase 3 et 4 étaient à la hauteur des standards de la science, une simple prise de sang au moment préçis du syndrome grippal post covid permettrait d'assurer leur sécurité en vue de prendre des mesures de réduction du risque.

    Mais passons.

    Souvenez vous que le sars-cov2, dans sa forme pulmonaire, est probablement un usurpateur de la réponse macrophagique médiée par l'interferon.(cf Rapport Covid mai 2020). C'est ce "passage sournois" qui, la duplication virale étant exponentielle, engendrerait une réponse immunitaire de second temps, excessive et génératrice d'hyperinflammation (les cytokines en pagaille et en trop: le fameux "storm" cytokinique"). Cette deuxième réponse est la cible de la vaccination.

    Lors de la vaccination, on cible en théorie la réponse médiée par les lymphocytes afin de produire des anticorps et d'activer leur mémoire (certains lymphocytes y sont dédiés) afin de reconnaître, dans le futur, à nouveau l'antigène du microbe correspondant et de le détruire avant qu'il ait le temps de duper le système macrophagique, notamment.

    Or que voit on aussi souvent après les vaccinations covid ?

    Qu'y a-t-il derrière le malaise de la deuxième dose du vaccin covid ?

    Des réactivations herpétiques et des zona:

    Curieusement, les lymphocytes mémoire , à propos notamment des HVZ (virus Herpès Varicelle Zona), ne jouent plus leur rôle ......

    Y aurait il une lymphopénie sur les lymphocytes "mémoire" ? si c'est le cas, on assiste à une sorte de RESET de la mémoire immunitaire dont l'expression VISIBLE est celle des virus Zoster (HVZ). QUID des virus oncogènes dont nous tous sommes porteurs? 

    En positionnant le SAMacrophages et les ré-activations Zosteriennes face à une lymphopénie, lors d'une deuxième dose, on peut se permettre la théorie suivante:

    -les tableaux cliniques (syndrôme grippale, zona, herpès) suite à la deuxième dose pourraient être une expression de destruction lymphocytaire vaccinale dont le mécanisme pourrait être médié par les macrophages autant que par des auto-anticorps.

    -L'expression génétique de proteines antigéniques par certaines des cellules sanguines, et/ou vasculaires, pourraient être un signal hyper-exprimé au cours de la deuxième dose, entraînant une réponse macrophagique excessive (SAM).

    -la spécialisation des lymphocytes mémoire sur l'antigène de pic (spike) pourrait être un facteur de confusion sur la régulation cellulaire, portant le système à considérer le soi (désormais producteur d'antigène viral) comme du non soi. 

    Nous avons là, en germe, des signaux d'une maladie finalement assez connue:

    la maladie immunitaire.

    Et si le vaccin covid en est bien le pourvoyeur, il sera sans doute trop tard pour revenir en arrière lorsque le lien de causalité sera fait.

    Docoach

     

     


    votre commentaire
  • Mon rapport Vaccins Covid est terminé et en ligne.

    Bonne lecture à celles et ceux qui, chaque jour, me posent, bien légitimement, des questions d'informations et d'éclairage.

    Espérant répondre à vos attentes, au moins en partie

     

    Docoach.


    votre commentaire
  • Faisant suite à mon post précédent, et à l'hypothèse du Pr Thaïlandais Sucharit Bhakdi

    Il apparaît que le lien soit établit entre vaccin covid et thromboses inhabituelles dans leur fréquence et dans leur localisation.

    Risque Vaccin Covid en cours de confirmation par l'ANSM

    Risque Vaccin Covid en cours de confirmation par l'ANSM

     

    Cette manifestation peut tout à fait s'expliquer par l'auto-immunité vaccinale, telle que l'hypothèse le Pr Sucharit Bhakdi

    Les experts du Comité de pharmacovigilance et d'évaluation des risques des médicaments (PRAC) hypothèseraient une -je cite- "thrombocytopénie induite par l'Héparine Atypique (TIHa)".

    Quelle que soit l'hypothèse, le risque de thrombocytopénie est -pour l'instant- ajoutée à la rubrique "Fréquent", pendant que les "thromboses en association avec une thrombocytopènie" dans "très rare".

    C'est ça aussi, les essais de phase 3 et 41

    En attendant les prochains recueils, je termine sous peu la deuxième partie du « Rapport vaccins covid » dont vous allez avoir besoin sous peu.

    Docoach

    1 lorsqu'on décapite les macaques au bout de 8 jours lors des essais de phase 1.......


    votre commentaire
  • Il est toujours très intéressant d'écouter des scientifiques qui réfléchissent plutôt que des scientifiques qui répètent.

    Ecoutez ce Professeur Sucharit Bhakdi, microbiologiste Thaïlandais à la retraite.

    Vous n'êtes pas sans ignorer que les thromboses qui ont eu lieues suite aux différents vaccins anti covid 19, ont été des thromboses concernant des territoires vasculaires inhabituels1.

    La théorie évoquée par le Pr Bhakdi, pour les expliquer est intéressante. Voici-si j’ai bien compris-ce qu’il hypothèse :

    -le génôme inséré dans le vaccin (quel qu’il soit, de quelle technologie il soit d’origine), peut générer une réponse cellulaire de synthèse d’éléments viraux. Si on pense à la technologie mARN, elle cible le génôme codant pour la proteine d’épine (spike).

    -il se produira fort probablement une production d’anticorps par des cellules du système immunitaire afin de produire des anticorps, lorsque le génôme de la caspule lipidique contenant l’ARNm aura fusionné avec la surface d’une (et plusieurs) cellules macrophagiques ou denditriques2.

    -mais qu’en est il si ces capsules lipidiques contenant l’ARNm fusionnent avec des cellules non immunitaires, comme d’autres tissus de l’organisme ? Exemple ici : les cellules constituant la paroi vasculaire : ces cellules aussi, vont être capable de produire alors des proteines d’épines qu'elle peuvent relarguer dans le torrent circulatoire.

    -or, si la réponse immunitaire, médiée par les anticorps, justement produit par la réaction souhaitée en introduisant la capsule à ARNm dans le corps, se dédit aux cellules vasculaires, c’est de leur destruction qu’il sera question. Elle vont reconnaître en quelque sorte les cellules des parois vasculaires (désormais productrices d'épines) comme des virus sarscov2. Vous me (le) suivez ?

    -souvenez vous aussi de l’affinité des plaquettes pour les épines via les récepteurs ACE. Si des épines sont relarguées par les cellules des parois vasculaires dans le torrent circulatoire, elles vont forcément entrer en contact avec les plaquettes, les rendant cibles de la réponse immunitaire par anticorps, elles aussi.

    Voilà une explication-pas bête du tout- des effets de thrombocytopénie (réduction du nombre des plaquettes) et de thromboses dans des localisations inhabituelles (caillots sanguins), suite aux vaccinations anti-covid.

    Ces processus étant plus ou moins longs, variables selon les individus, il est possible que ce soit la raison pour laquelle il conclue:

    "Before you'll get your third shot, you better make your will" ce qui peut se traduire par: "avant d'avoir votre troisième injection, vous auriez intérêt à faire votre testament".

    A méditer.

    Docoach

    1 Sinus veineux cérébraux, veine mésentérique, et thromboses artérielles.

    2 qu’on appelle aussi cellules de Langherans. c’est une présentation assez simple mais fidèle de ce qu’on attend comme réaction à un vaccin.


    votre commentaire
  • C'est pas un scoop, un virus respiratoire ça mute, le sarscov2 comme les autres

     

    un spray anti covid, pourquoi pas un arrosage planétaire ?

     

    Rendu à plus de 65 000, et en étant d'un enthousiasme optimiste, compte tenu de l'inefficacité (cf post précédent) des premiers vaccins sur les principaux mutants qui émergent de manière pathologiques (fort heureusement les 65 000 ne sont pas tous des "tueurs"....), mais en faisant monter la pression sur la sélection naturelle à la mode "antibiotique sur staphylocoque doré", il n'est pas improbable, que d'ici quelques années, puisqu'on envisage un spray nasal1  anti covid maintenant, on extrapole à un épendage régulier par avion, mondial, histoire de dépasser le débat sur le passeport vaccinal, et d'être "immunisant" au jour le jour sur la population mondiale.

    Après les chem trails, voici venu le temps des "vaccine trails" ?

    Pourvu que ça dure!2

    Docoach

     

    1  https://www.nature.com/articles/d43747-020-01139-4

    2  Jean Yves Lafesse

     


    2 commentaires
  • https://www.youtube.com/watch?v=ZhfwWGBoJW4 (9 mars 2021)

    Le 9 mars 2021, speculations boursières sur l'efficacité du vaccin Pfizer sur le nouveau mutant au Brésil, à partir de données scientifiques (apportées bien entendu par ......les vendeurs)..

    je rappelle que plus de 60% à la date du 09 mars (des personnes de plus de 65 ans) sont vaccinées, ce sont les études de phase 3 qui sont en cours : les essais in vivo sur la population générale

    En remontant un tout petit peu dans le temps, je rappelle que Pfizer avaient déjà mené ses études de phase 2 de juillet à novembre 2020 au Brésil, aux US, en Argentine, en Afrique du Sud, en Allemagne, et en Turquie.(Polack et al., 2020)⁠

    Le mois qui a suivi ces premiers essais in vivo, un nouveau mutant apparaît en décembre 2020 : le P.1 au Brézil (et le B.1.1.7 en Grande Bretagne1). Un autre apparaît un peu plus tôt encore (en octobre 2020) en Afrique du Sud, le B.1.351.

    Coîncidence ou lien de cause à effet, personne ne peut trancher.

    Vous noterez que la vidéo parle de nouvelles études (que je cherche encore à ce jour) qui affirment une efficacité de plus de 95 % des technologies pfizer/biontech sur les trois variants suivants IN VITRO2 :

    le B 1.1.7 (UK du mois de décembre 2020) et le P.1 (décembre 2020)

    le B 1.351 (Afrique du Sud du mois d’octobre 2020)

     

    https://www.youtube.com/watch?v=VyMypWF5QGU (12 avril 2021)

    le 14 avril, soit un peu plus d'un mois après la vaccination de masse au Bresil:  l'épidémie s'accélère, malgré (ou du fait de) , rendu là, que plus de 80% de la population de plus de 65 ans soit vaccinée (60% à la date du 09 mars pour les plus de 65 ans).

    Voici que ce sont les jeunes, maintenant, sains , qui font des formes sévères.

    Il s’agit donc toujours du P.1 : qui réinfecterait volontiers celles/ceux qui avaient été infectés par la précédente souche d’origine, d’après la reporter.

    Vous noterez au passage le temps que ça a pris depuis décembre pour qu’il se propage : un peu plus de 3 mois.

    D'après le reportage, le médecin réanimateur, estime donc que s'il reçoit des patients plus jeunes:

    -primo, c'est parce que ceux qui ont plus de 65 ans ont été largement vaccinés.

    -deuxio: c'est que les jeunes sortent davantage (pour travailler, pour s’amuser,...). Sous entendu, les seniors restent plutôt chez eux et s'exposent moins (et en plus sont vaccinés, eux, bien sages).

     -tertio: le nouveau variant P1 est plus virulent chez celles/ceux qui ont déjà été en contact avec la souche d'"origine" du mois de juillet 2020.

    Notez tout de même qu’on vous l'avait dit, il y a un mois, que le vaccin des études de phase 2 conduites de juillet à novembre 2020 , semblerait bien protèger aussi du variant P1......(première vidéo)

    Alors, le pourcentage de vaccination au Brésil est globalement de 15 %3 ( car les 80 % dont parle la vidéo concernent les sujets âgés, qui de toute manière, restent globalement enfermés)

    Aux US, pourtant, la vaccination globale est à 61 % et la situation semble aussi compliquée qu’au Brésil, comme le présente ce reportage :

    https://www.youtube.com/watch?v=mn7cKDcStZ8 (13 avril 2021)

    Alors, s’agit il d’un nouveau mutant non identifié ? s’agit il toujours du même ?

    Fort probable qu’on soit en présence d’une mutation. Par nature, un virus respiratoire mute.

    Bien entendu, une troisième dose est nécessaire pour tenter de maintenir une immunité "solide", si on écoute Pfizer4.

    https://www.youtube.com/watch?v=5zFvw6M2vHs (14 avril 2021)

    Rendu là, effectivement, on peut toujours s’illusionner façon Gates sur la protection magique qu’apportera la vaccination de toute la planète, une fois qu’elle sera aboutie. Ce qui demandera d’attendre les prochaines années, dans le meilleur des cas.

    De plus, Pfizer n’arrête pas de vous le dire : nos vaccins fonctionnent à plus de 95 % sur tous les variants, mais il faut attendre encore les résultats des études 3 et 4 (et extrapoler à partir des premières 1 et 25)

    Dans quelques années, on pourra effectivement discuter sur les études de phase 3 et 4, puisque, on vient de vous le dire, on ne peut conclure rien du tout, et on ne peut reprendre une vie telle qu’on la connaissait avant6, tant que la couverture vaccinale mondiale n’aura pas été atteinte.

    D’ici là (cf post précédent), il est question de traitement. Ça devient du teasing façon trilogie Lucasfilm.

    Il est question aussi de poursuivre la réduction des hôpitaux(cf post précédent) dans la même foulée. C’est déjà moins science-fiction. Bienvenu dans la réalité.

    Il est question aussi de dé-confinement progressif, en France, au mois de mai. Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt : il est évident que c’est pour re-confiner tôt ou tard, car vaccin ou pas, ça mute à tout va, bien plus vite que le marathon de vaccination humain permettra jamais d’obtenir la fameuse « couverture »7. Il est évident que la couverture vaccinale n’est pas pour demain, on vient de vous le dire. Ce qu’on vous dit moins, c’est qu’elle n’est peut être pas possible, tout simplement ! Mais chacun peut avoir la Foi dans la Gates-attitude.

    Ou revenir dans la réalité.

    Je vous laisse conclure sur le mode de vie qui s’installe pour les futures prochaines années.

    Errare humanum est. Perseverare Diabolicum

    Docoach

     

     

    Polack, F. P., Thomas, S. J., Kitchin, N., Absalon, J., Gurtman, A., Lockhart, S., … Gruber, W. C. (2020). Safety and Efficacy of the BNT162b2 mRNA Covid-19 Vaccine. New England Journal of Medicine, 383(27), 2603–2615. https://doi.org/10.1056/NEJMoa2034577

     

    1 Nous y reviendrons plus tard, puisqu’il semble que ce soit avec la technologie astrazeneca que les essais de phase 2 ont été conduits dans le UK

    2En comparant la réponse des anticorps aux nouveaux mutants, chez les personnes vaccinées par deux injections, versus la réponse des anticorps à la souche d’origine. Dixit la reporter. Je n’ai toutefois pas l’étude. S’agit il encore d’anticorps neutralisants contre un lentivirus et d’une extrapolation spéculative à la souche d’origine, ou pas ? c’est à explorer.

    3Rendu à cette date sur https://ourworldindata.org/covid-cases

    4La stratégie actuelle semble bien fonctionner , selon toute vraisemblance…….

    5Relire le rapport vaccins covid

    6 sans masques, sans passeport vaccinal ni test aux aéroports, aux crèches et ainsi de suite….

    7Et ce, même dans le meilleur des mondes dans lequel n’existeraient aucune corruption, aucune inertie institutionnelle, et où on pourrait sortir autant de doses de vaccins qu’il existe d’humains dans le même mois. C’est tout simplement illusoire.


    3 commentaires
  • Vidéo instructive, même si le premier point est connu, mais les seconds valent leur pesant de cacahuètes:

    1-Pfizer demande une impunité si leur produit (présenté comme magique ou pour le moins efficace à 95%) générait plus de dégâts que prévu, ou ne fonctionnait tout simplement pas. Elle lui a été accordée.

    Re-situons quand même les actes dans le temps: je vous laisse reprendre le rapport Vaccins à propos des essais de phase 1 : ils sont simplement merveilleux, et ils proposent un taux de réussite des vaccins au delà de 95%.

    Bien.

    Avec un produit pareil, on pourrait penser qu’il communiquerait sur le ton :

    "satisfait ou remboursé".

    Poursuivons.

    Je vous laisse reprendre le rapport Vaccins à propos des essais de phase 2: Ils sont tout simplement merveilleux et ils mettent en évidence un taux de réussite des vaccins au delà de 95%.

    Bien.

    Avec un tel produit, le bon vendeur vous dira: "si vous trouvez mieux à la concurrence, on vous rembourse la différence"..…

    Vous me suivez toujours ?

    Et bien NON. C'est TOUT l'INVERSE !

    Pfizer demande toutes garanties possibles EN CAS d'ECHEC ou d'AGGRAVATION: impunité totale1, et....tout ce qui suit en dessous.


    2-La compagnie Pfizer demanderait à certains états des fonds de garantie en cas d'impossiblité de paiement. Par l''intermédiaire, par exemple, de l'achat d'une garantie. Exactement comme une banque vous demande une garantie sur un emprunt. C’est qu’il faut bien comprendre qu’un Etat ne dispose pas de 1400 Millions2 d’€ dans sa poche pour payer le fournisseur de vaccin. C’est dans la nôtre qu’il va aller les chercher. Mais après la vente. Pas avant. Alors quel secteur choisir ? l’education ? Le social ? La santé3 ? Les retraites ?…..



    3-La compagnie Pfiser demanderait des bâtiments d'ETATS (dans la vidéo: bases militaires et ambassades, mais on peut extrapoler, et là c'est mon extrapolation: pourquoi pas demander le palais de l'Elysée en France, ou bien la compagnie de pétrole Total, ou bien , pourquoi pas, une ville entière? Paris ?etc...) . Elle demande ces bâtiments EN CAUTION, en cas d'impossibilité de paiement. Vous avouerez qu’elle ne donne pas là l’image du vendeur-fournisseur confiant dans son produit qui va sauver la santé du pays4 !?


    A méditer......


    Docoach


    1 Ça laisse tout de même méfiant ! Et en contradiction totale avec l’assurance des essais cliniques précédents !

    2 Prix de vente d’une dose de Pfizer:20€. Que multiplie 70 Millions de Français à vacciner contre le covid, on arrive à 1400 Millions d’€.

    3 Mais oui, le secteur de la santé, pourquoi pas ? Vous comprenez mieux maintenant pourquoi on ferme encore et encore des lits…..

    4 Et pourtant, à lire leurs études, on est sauvé demain.


    3 commentaires
  • Souvenez vous, nous avions eu l'avis du Pr Montagnier sur l'émergence du sars-cov2: D'après lui, il était envisageable que ce virus soit un essai de vaccin qui avait foiré. Et , en l'occurence, un essai de vaccin sur l'HIV.  "On" aurait donc très bien pû créer un virus en laboratoire afin de voir s'il immuniserait contre le HIV.

    Le monde scientifique s'était élevé alors, souvenez vous: "non Môssieur, il est absolument impossible de créer un virus en laboratoire ".

    Comme je l'explique dans le  "rapport Covid mai 2020", c'était une réponse de mauvaise Foi, bien entendu, puisqu'"on" peut très bien-c'est même une technologie loin d'être récente- créer un virus en laboratoire. Et même, on peut sélectionner des gènes pour faire muter tel ou tel virus (cf rapport Covid mai 2020).

    Comme je le laisse entrevoir dans le "rapport Vaccins covid 2021", non seulement on peut "fabriquer" des virus mutants ou hybrides dans le but de développer des vaccins, mais, en l'occurence pour le covid-19, l'efficacité des anticorps produits par le personnes vaccinés est testée sur des lentivirus (dont HIV fait partie). Il y a bien là dessous un vague intérêt pour les virus qui se ressemblent morphologiquement, sinon par leur génôme. 

    Seulement voilà, c'est une extrapolation hardie. 

    En admettant que la production d'anticorps neutralise un lentivirus, on extrapole sur le fait qu'il puisse neutraliser un coronavirus, et, encore plus hardie, le sars-cov-2, et, encore encore plus hardie, ses variants actuels et à venir.

    Pardon ?

    Vous dîtes ?

    "ça pose question"......?

    D'autres que vous se "posent question", effectivement, comme Olivier Schwartz, directeur de l'unité Virus et immunité de l'Institut Pasteur, repris dans "le Quotidien du Médecin" du 09 avril 2021:

    "Nous pensons qu'il est crucial d'utiliser des souches virales infectieuses authentiques, en plus des pseudovirus, pour évaluer la sensibilité virale aux anticorps neutralisants".

    Effectivement, cela semble crucial-le mot est faible-, puisque, pour commencer:

    -toutes les études de phase 1 et 2 ont été menées sur des macaques sains et des humains sains, et que les anticorps des sujets vaccinés ont été testés sur des lentivirus, depuis mai à décembre 20201

    Pardon ?

    Vous dîtes ?

    "on aurait pû y penser avant".....?

    -d'autre part, au fur et à mesure que les phases 3 et 4 avancent, on remarque doucement que

    1. de plus en plus de sujets vaccinés développent des infections à covid après leur vaccination (sans plus de precision pour l'instant sur la sévérité, on apprend en tout cas qu'ils font à nouveau des épisodes grippaux testés positifs au covid, mais il faudrait qu'on reparle encore des tests....)

    2. certains fournisseurs (comme la Chine pour ne pas la nommer) admettent que leur vaccin, après ces mois de phase 3 et 4, ne protègeraient pas tant que ça.2 Et souvenez vous qu'ils ont environ 3 mois d'avance sur le reste du monde.

    3. Il faut encore avoir recours à une restriction sociale pour réduire la sollicitation des hôpitaux, malgré l'avancée (plus de 3 mois maintenant) des phases 3 et 4, afin d'éviter de laisser monter les chiffres d'entrée à l'hôpital pendant qu'on vaccine en masse. Cela ne serait pas crédible pour les phase 3 et 4 du vaccin, avouons-le......

    -qu'ensuite, d'une manière systématique à la découverte d'un problème de santé majeur ou mortel dans les suites de la vaccination, l'argumentaire qui revient inlassablement, façon "disque rayé", est le suivant:

    " le sujet vacciné était déjà porteur de co-morbidités avant la vaccination et ce sont ces dernières les responsables de son décès (et non le vaccin)"

    Cet argument-s'il en est un- est intéressant: cela laisse supposer que le vaccin ne changerait rien au futur des personnes fragiles (=aux comorbidités)qu'on vaccinerait, alors même que ces dernières3 étaient-rappelez vous l'année passée- les plus à risque de développer une forme sévère, et que la pertinence d'un vaccin était de pouvoir protéger ces groupes à risques, précisément4.

    Moyennant quoi , si on en conclue que les co-morbidités deviennent des contre-indications, il ne resterait plus que les personnes saines5 à vacciner: autrement dit, les enfants les adultes et les vétérans.

    Dans la foulée, voilà que des troubles thrombo-emboliques, viennent "emboliser"6 le décompte des effets indésirables des vaccins anti-covid en France, au point qu'il y a un mois et demi on excluait les moins de 55 ans de la vaccination

    On exclue donc les patients qui ont moins de 55ans, de façon temporaire. Et puis on reçoit la semaine passée, dans nos cabinets médicaux, un courrier de mise en garde sur les patients "à vacciner" qui seraient porteurs d'antécédents de thromboses......

    Moyennant quoi, si on en conclue que les antécédents de troubles thrombo-emboliques sont une contre-indication sérieuse à la vaccination, il ne resterait plus que les personnes sans antécédent thrombo-emboliques à vacciner 7, et, le cas échéant, âgés de plus de 55 ans....

    Par des arguments implacables8, on replace les moins de 55 ans, sains mais sans antécédents thrombo emboliques s'il vous plaît Messieurs et Mesdames les vaccinateurs, faîtes un peu attention cette foiç-ci, dans la file d'attente des sujets9 « à vacciner ».

    Bref, vous l'avez compris, ce petite jeu est fait pour durer, jusqu'à ce qu'on complète la liste des contre-indications au fur et à mesure de leur collecte....Ben voilà, c'est ça les phase 3 et 4, pour celles et ceux qui ne connaissent pas. 

    On finira donc bien par vacciner toutes les personnes les moins à risque de développer une forme sévère, à savoir toutes celles qui sont en bonne santé, faute d'avoir très factuellement la possibilité de protéger les plus fragiles d'une mort annoncée par leur fragilité, pour laquelle initialement, le vaccin devait être conçu.

    Ça cloche un peu, mais l'avenir est prometteur pourvu qu'on ait la Foi.

    -et qu'enfin, la politique de santé clairement affichée reste celle d'une réduction de l'accès aux soins, même si elle prétend haut et fort exactement le contraire. D'ailleurs, parfois, le discours n'est même pas contradictoire, il est presque assumé : souvenez vous, en fin d'année passée, Mr Castex répondait au chef de service du pôle d'urgence et de réanimation du CHU de Saint Etienne :

    "L'objectif c'est de stopper l'épidémie en amont, par les gestes barrières, pour stopper les flux. La seule solution est là. On ne peut pas augmenter10 toujours le nombre de lits. Et ce ne serait pas souhaitable parce que ça voudrait dire qu'on laisse développer l'épidémie"

    Le coup de « La tenaille » 11en quelque sorte : on réduit le nombre de lit, pendant qu'on fait peur au virus avec la menace d'un vaccin qui va le terrasser : on compte sur sa pusillanimité afin qu'il ne sache plus où aller et disparaisse.

    Avec un flèche pareille , l'avenir n'est plus seulement prometteur, il est radieux. On ne respecte plus. On admire.

    -mais si cette culture de boulettes s'arrêtait là...... Pfizer, à qui, bien entendu, on peut faire confiance les yeux fermés12 , annonce en cascade , avec l'aplomb du bon commercial qu'il est, qu'une troisième dose serait peut être nécessaire13 , qu'un traitement devrait voir le jour, et enfin que la technologie ARNm serait à même de s'adapter à tout nouveau mutant du virus ! JESUS : LE RETOUR.

     

    Alors, là, on ne respecte plus, on n'admire plus, on entre dans les Ordres......

     

    Docoach

    1Cf Rapport Vaccins Covid avril 2021

    2Technologie Sinopharm, concurrente de Pfizer par exemple. On va en reparler plus loin....

    3 obèse, noir, âgé, comorbidités (hypertension, insuff respiratoire, troubles immunitaires, etc...).

    4 Mais, me direz vous, elles meurent sans doute d'autre chose que du covid. Forcément.Mais pas du vaccin non plus. Forcément. Donc elles meurent finalement sans que covid ou vaccin ne soient responsables car c'était prévisible. Alors pourquoi les avoir vacciné.... ?

    5 celles qui ont le moins de risque à développer une forme sévère, et ce, un an après, d'autant plus qu'elles ont compris qu'il n'est pas exclu de se soigner et que les médecins sont là pour ça

    6 Jeu de mots facile.....

    7 en moins des précédents sujets "aux comorbidités" qui ne sont-de facto- pas protégées par le vaccin,etc.....

    8 Cf plus haut : le coup du « c'est pas la faute du vaccin, c'est qu'il était déjà malade sérieusement avant de se faire vacciner », ce qui , d'ailleurs pose la question éthique des vaccinations « à la chaîne », dans des vaccinodromes dans lesquels on ne se renseigne pas sur les antécédents du patient sérieusement, pas plus qu'on ne les teste pour savoir s'ils sont porteurs, pas plus qu'on ne fait de sérologie pour savoir s'ils ont déjà développés des anticorps naturellement, etc.....L'apothéose de la Science Médicale : les « Marx Brothers au Vaccinodrome. »

    9 Noter le terme « sujet » , cynique s'il en est, mais pourtant témoin fidèle de ce que sont les phases 3 et 4 : une étude sur des sujets....

    10 Noter au passage que le nombre de lit n'a jamais été augmenté (c'est même l'inverse) : cette présentation rhétorique est habile mais éculée, car abusivement utilisé depuis 20 ans. Dans les faits, on ferme des lits classiques dans des disciplines médicales ou chirurgicales pour les ouvrir dans celle qui fait défaut. L'ancestral système de « déshabiller Pierre pour habiller Paul ».

    11Voir le film « La 7ème compagnie »

    12 En 2009, Pfizer condamné à 4 billions de dollars pour....1-Promotion illégale de 4 drogues dont...la prégabaline (Lyrica)

    A 4 million de dollars pour....2-Essai in vivo de Trovafloxacine chez des Nigériens( 1996!)

    et à 430 millions de dollars pour....3-pour promotion illégale du Neurontin dans des indications abusives (douleurs chroniques, migraines et simples céphalées)

    13 Ça laisse songeur sur l'efficacité à 95% présentée sur les études de phase 1 et 2

     


    votre commentaire

  • 2 commentaires
  • Chers lectrices (eurs)

    le voilà, le rapport docoach que vous attendiez sur les vaccins covid.

    vous pouvez l'uploader en pdf dans la rubrique "publications" en haut à droite de l'écran.

    en espérant que cela vous éclaircira un peu les idées à ce propos et répondra à vos attentes!

    Docoach


    votre commentaire
  •  Vous êtes nombreux/ses à me demander un avis éclairé sur les différents vaccins du moment, autant par consultation que par email, et, croyez bien que je vous comprends. Les contradictions et les avis "spécialisés" n'ont jamais étés si nombreux. Il y a de quoi devenir "chèvre"....

    En réalité, il y  deux façons d'agir:

    -la première, c'est de faire confiance aux "autorités de santé" et autres "références institutionnelles" de santé (qui, depuis le sang contaminé, n'ont plus tellement peur des mouches, il faut le reconnaître). Si on peut en juger par leur politique depuis 20 ans, il faut reconnaître qu'on prend , plus souvent que parfois, le risque de traverser la rue en fermant les yeux.....

    -la deuxième, c'est d'analyser les études, point par point, en réfléchissant, et si possible avec un prérequis médical théorique et une expérience pratique du soin (dans les conditions de plus en plus dégradées depuis 20 ans, mais c'est encore une autre histoire).

    Pour la première, j'ai de quoi vous donner quelques réponses rapides et claires: " le vaccin, c'est la seule solution pour sortir de la pandémie le plus vite possible". C'est la version solidaire et optimiste. "le vaccin vous évitera d'emboliser les hôpitaux". C'est la version économique, car-vous l'aurez peut être remarqué?- il n'est pas tellement question de remédier à son indigence sur le moyen terme, sauf erreur d'appréciation de ma part. "la couverture vaccinale sera rapidement atteinte si tout le monde y met du sien". C'est la version citoyenne. "le vaccin protège les plus faibles d'une mort atroce ou d'une agonie en réanimation". C'est la version terrorisante.

    Pour la deuxième, eeeeh bien, il me faudra un peu plus de temps pour vous répondre, mais j'ai déjà commencé le travail et compte bien vous proposer un petit pdf , non exhaustif, mais au moins factuel et assez vulgarisé sans être abêtissant, afin de répondre en partie à vos questionnements, mais aussi, sans doute, vous faire poser d'autres questions.

    Vivre et apprendre....

    Docoach

     


    3 commentaires
  • j'ai aimé travailler à l'hôpital, malgré le manque de tout, déjà plus de 20 ans en arrière.
    à vrai dire, si les standards de soin enseignés en faculté étaient mis en oeuvre à l'hôpital, nous y resterions toutes et tous pour y faire non pas carrière, mais pour satisfaire notre vocation.
    En vérité, si l'hôpital publique tenait les promesses de soin que l'enseignement universitaire transmet, non seulement les hôpitaux accompliraient dignement leur mission, mais le personnel soignant s'épanouirait.
    Or c'est exactement l'inverse qui se produit, et cette dégringolade entâmée-sans doute même-avant que je n'y mette les pieds en tant qu'externe en 1993, est en train de devenir abyssale.
     
    C'est un poison multi-modal qui en est la source: l'équation de cette gangrène peut se poser comme suit, sans qu'elle se prétende exhaustive:
    s'habituer à la médiocrité+ préservation du confort de travail pour certain(es)/besoin d'exercer le pouvoir + jeux de pouvoir f(paresse intellectuelle X indifférence de groupe/incompétences programmées) + inertie institutionnelle X dévotion institutionnelle /dogmatisme+enjeux financiers.
     
    L'intérêt du malade ne fait pas partie de l'équation vous avez remarqué ?
     
    Seulement voilà: il faut y avoir goûté pour en souffrir.
     
    Sur l'étiquette, pas de sigle "danger". 
    Non.
     
    En fait, même , ce serait l'inverse:
    En lettres capitales, sur l'étiquette:  confiance, innovation, voire même...."santé"! 
     
    J'aurai rêvé pouvoir mettre en oeuvre les standards de soin qui m'ont étés enseignés en formation initiale conjointement à ceux que j'ai appris en formation continue dans des structures hospitalières non vérolées par cette maladie systémique.
     
    Mais c'est trop tard.
     
    Le système de santé publique me fait penser à une gangrène généralisée. Moribond. Sa mort est imminente.
     
    C'est trop tard.
     
    Oui, demain, c'est aujourd'hui en fait.
    Il faut vous passer de l'hôpital (sauf pour ce qui rapporte bien entendu: les dialyses, les chirurgies de hanche, les greffes, etc....)
     
    Pour le reste, à savoir le monde des microbes, il faut rester chez vous. Sous une cloche.
     
    Et il faut vacciner, mais mieux que ça.
    Voici le protocole idéal:
    -un rappel de vaccin toutes les 48heures, mis à jour régulièrement suite aux mutations de plus en plus fréquentes et rapides.
    -deux tests PCR par jour
    -une sérologie hebdomadaire
    -une petite bague électronique sur laquelle tout cela sera consigné, et qui sera à porter sur vous pour sécuriser vos déplacements.
     
    Vive la vaccination de solidarité, quotidienne et salvatrice!
     
    ET bienvenu dans le meilleur des mondes.......
     
    Docoach
     
     
     
     

    2 commentaires
  • Une bonne adresse à connaître

    CROTON étant plutôt indisponible en pharmacie classique

    Lien ci dessous

    https://www.pharmacie-homeopathie.com/fr/p-croton-tiglium-tube-homeopathie-p185083.html

     

    Docoach


    votre commentaire
  • Il y a des surprises qui n'en sont pas.

    Depuis mai 2020, près de 140 vaccins potentiels étaient en cours de développement.

    Depuis mars 2020, encore un peu avant, le gouvernement axait clairement sa stratégie médicale (car c'est bien connu le gouvernement est médecin. Aussi. En plus. En fait il peut être tout ce que vous souhaitez, mais on en reparlera): Donc, sa stratégie médicale, au gouvernement, était clairement affiché: "restez chez vous, on vous prépare un vaccin".

    Depuis quelques mois, il est question d'un "passeport vaccinal". Ce dernier fait s'opposer certains et enthousiaste d'autres. Anéfé, quoi de plus sécuritaire qu'un piqûre pour tout la monde, quel que soit l'âge ?

    Est ce une surprise ?

    Je répète: stratégie clairement affichée il y a un an + deux mois plus tard 140 vaccins en cours de développement + un an plus tard "passeport vaccinal" pour tout le monde.

    Est ce une surprise ?

    Croyons nous sincèrement que ce soit pour rien que "Ducros se décarcasse" ?

    140 vaccins en cours de développement en mai 2020. Probablement le double cette année, sans parler des futurs qui vont arriver suite aux mutations. Mais c'est un marché beaucoup trop énorme dont , précisément, non seulement les états endettés ont besoin, mais la santé publique aussi: ce afin d'alléger encore davantage la pression sur le système hospitalier (dont les réductions de moyens matériel, intellectuels et humains se poursuivent) 

    Dois je rappeler que, comme le disait si bien Coluche, la démocratie, c'est "cause toujours" ?

    Encourager la stratégie médicale du gouvernement est bien vu socialement, et protester reste encore possible. Les premiers se parant de vertu et d'innovation, les seconds de vertu (aussi oui) et de conservatisme.

    Dans les institutions on appelle ça "échanger". 

    Ce qui ne changera rien à ce qui a été décidé.  (le fameux "cause toujours" étant un peu plus subtil: "échangez toujours" serait plus adapté).

    Alors?

    Toujours étonnés ?

    Les futurs naissances vont s'en faire mettre plein les fesses, des aiguilles ! 

    On pourrait d'ailleurs raisonnablement se demander si cela ne serait pas une raison de plus au développement du goût des aiguilles des toxicomanes des années plus tard. Mais je laisse les psychologues s'emparer de cette réflexion.....

    D'ici là, je vous laisse "échanger" sur le sujet.....

    Docoach

     


    votre commentaire
  • Ce jour un patient me sort

    "Doc, il faut bien mourir de quelque chose"....

    Rire!

    Celle-ci, après plus de 20 ans de pratique, je peux vous dire que si on m'avait donné un euro € à chaque fois que je l'avais entendu, j'en aurai cumulé du flouze.

    Ben voilà, il fallait qu'elle revienne, surtout en ce moment, ça fait du bien.

    Et surtout que le patient qui me l'a sorti est loin d'avoir une santé enviable.

    Voilà.

    Reste une autre petite "sortie" à laquelle plus personne n'ose même se réferrer:

    "Dr, Ce n'est pas la PETITE BêTE qui va manger la grosse bête".......héhéhé

    peut être pas.

    en attendant, comme elle peut lui faire peur, c'est impressionnant!

    Docoach


    votre commentaire

  • votre commentaire
  • Mais oui, il faut se rendre à l'évidence.

    Si une organisation ne met pas en oeuvre des moyens qui soignent, malgré les preuves, il est temps de la quitter.

    Sic transit gloria mundi

    Docoach


    votre commentaire
  • "Messieurs il n'y a plus de sucre "!

    Comprenne qui pourra!


    votre commentaire
  • J'ai hésité à vous parler de cette nouvelle. Vous allez comprendre très vite pourquoi.

    En effet, cette dernière étude de la prestigieuse revue "the annals of microvirology of orthopedy" pourait bien révolutionner notre vision de la médecine.

    Une étude néérlandaise, menée de front par les Universités de Copenhague, de Londres, et de Berlin, randomisée en double aveugle contre placebo, retrospective sur les 7 dernières années, vient d'être acceptée à la publication par le comité de pairs de la revue.

    Un financement colossal, rendu possible par les organismes de collectes publiques (équivalent de notre sécurité sociale), a permis la mise en oeuvre de plus de 43 755 professionnels soignants des 5 Centres Hospitaliers dont dépendent les 3 villes sus-citées. Plus de 213 545 patients ont été inclus dans l'étude, et répartis en 4 groupes selon leur degré de fragilité, d'âge, de comorbidité, y compris pour le groupe placebo.

    Aucun variant d'intérêt n'a été dépisté positif sur les tests antigèniques, randomisées par rt-PCR, sur souches de Pétri, à propos des 213 545 patients inclus dans l'étude, alors même que la regression à la moyenne permettait de supposer un biais significatif de moins de 0,001%.

    Les résultats sont époustouflants. Tenez vous bien.

    Cette étude démontre de façon formelle que boire de l'eau potable permettrait (gardons le conditionnel) de s'hydrater. D'autres études sont bien entendu nécessaires et attendues pour arriver à une certitude, car s'agit il d'une hydratation d'intérêt génomique,  l'étude ne peut le dire, mais tous les espoirs nous sont permis.

    Je tenais à partager cette information des plus sérieuses, pour laquelle, hélas, encore trop peu de médias ont relayé.

    Il est vrai que les enjeux économiques à propos d'une preuve scientifique aussi importante sont énormes et nous dépassent. D'aucun pourraient targuer les reviewers, voire même la revue de complotisme si des sommités (fleuries) n'en étaient pas les auteurs, tant une information aussi dangereuse gagnerait à être diffusée avec prudence.

    Vous prendrez des risques à diffuser une telle information, alors soyez courageux.

    Je vous laisse le lien concernant l'article ci dessous.

    Bonne lecture.

     

    Docoach

     

     

     

     


    5 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique