• Balade dans les mémoires d'un vieux médecin

     

     

    Celle ci elle mérite d'être contée....

    13h, sur la route, à manger un sandwich froid en vitesse pour assurer les domiciles, énième appel de la secrétaire pour une visite imprévue.

    L'adresse n'est pas simple, c'est une patiente qui appelle peu en général, et je ne la connais pas. jamais vue.

    Je termine mon sandwhich tout en roulant, ce qui est interdit, mais le devoir avant tout.

    J'appelle la patiente pour la prévenir.

    Mais pas de réponse.

    Peu importe me dis-je, je suis en chemin. Et l'époque était aux premiers téléphones portables, je me souvient encore de ce vieux motorola avec son antenne telescopique.....

    Effectivement, l'adresse n'est pas simple, il s'agit d'un bâtiment qui n'est pas visible depuis la rue. Je décide donc de me garer à proximité, mais de manière assez impréçise. Les rues font parfois aussi l'objet de collectionneurs qui fauchent les plaques sur lesquels figurent les numéros des habitations, quand il ne s'agit pas de faucher les plaques qui portent les noms des rues......

    Je chercher à, pied, pendant trop longtemps pour ne pas prévenir. Alors je fait prévenir par la secrétaire. Qui me rappelle illico: "la patiente ne décroche pas"......Pas de réponse. Visite à domicile imprévue. On peut tout imaginer. Et quand on exerce un métier à haute responsabilité, on imagine souvent le pire. 

    Peu de mondes dans la rue à ce moment-là, nous sommes en hiver et il fait un froid de canard. 

    Je choppe néanmoins un passant. Il ne parle pas le Français......

    Je me risque dans les dédales des blocs de bâtiment. Mon intuition est bonne! Je trouve enfin le bon numéro.

    Je sonne à l'interphone.

    Pas de réponse.

    Je sonne à l'interphone de la voisine (ou du voisin), pas de réponse!

    Quelqu'un sort de l'immeuble pour vaquer à ses occupations, j'en profite pour m'introduire!

    Sur les boîtes aux lettres (qui datent de MAthusalem au moins), pas de numéro d'étage indiqué.Je maudit -en silence- la secrétaire qui ne me donne pas le numéro de l'étage! Et je me décide donc à faire tous les étages un par un. Après tout il n'y en a que 4, et donc 8 appartements a priori. Chance! je tombe sur la bonne au premier étage!

    ......

    Je frappe, je sonne, pas de réponse...... Je tambourine tellement que la porte s'ouvre d'elle même, le loquet n'était pas poussé à fond!

    Je m'engage, en prudence, histoire de ne pas me faire attaquer par un chien , je hèle le nom de la patiente. Sans succès.Mais pourtant l'appartement n'est pas vide, puisque le poste de télévision est A FOND!

    Et là, dans le salon, que vois-je ?

    Ma patiente (une dame d'un certain âge), avec ses écouteurs TV, branchés sur la télévision, qui hurle à plein volume (les voisins doivent être soit en vacances, soit habitués.......), debout, ne manquant pas une miette de son sidcom préféré ! (je crois qu'il s'agissait des "feux de l'amour" à l'époque)

    Je m'approche doucement pour ne pas l'effrayer, car elle ne m'a pas du tout entendu arriver.

    On règlera alors son problème qui n'était lié qu'à une question administrative et non pas médicale pure. Tant mieux. 

    Voilà , un domicile de plus dans la journée chargée d'un médecin...... Je me souvient de cet épisode assez vaguement, car avec le temps, les souvenirs s'effacent, mais la situation avait quelque chose d'assez amusant au final, et pour cette raison, sans doute, est restée un peu dans ma mémoire.

    Docoach


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :