• COFFEA (et Auriculothérapie)

     

    Voici une plante qui rappelle bien Guarana. C'est d'ailleurs la concentration en cafeîne de ce dernier qui en ferait un produit dont il faut se méfier.

    Par contre Coffea en homéopathie est un remède peu fidèle dans mon expérience. Particulièrement indiqué pour les tendances à l'hyperidéation, je l'ai trouvé vraiment décevant, utilisé de manière isolé. 

    Les phénomènes d'hyperidéation sont fréquents dans les troubles du sommeil (en parlant vulgairement, ça "tourne" trop dans la tête"). Dans ce domaine là, on ne peut se contenter de Coffea en symptomatique sans introduire un traitement de fond. Mieux encore, l'apport de l'Auriculothérapie me semble particulièrement indiquée, à condition de ne pas avoir consommé de psychotropes auparavant (que ce soit des somnifères chimiques , des anxyolytiques ou pire encore des neuroleptiques).

    J'en profite ici pour faire une parenthèse sur l'auriculothérapie dans ce domaine, car, avec les Acouphènes et la prise en charge des douleurs, la Méthode Auriculothérapie est souveraine le plus souvent. Mais les psychotropes sont un grand obstacle à son efficacité. Il me semble , d'après mon expérience, que ces molécules entraînent un "blocage" cérébral d'un côté ou d'un autre. C'est très fréquent de retrouver des pavillons auriculaires "muets" , ou alors dont les points de latéralité sont fortement décentrés par rapport à la norme,d'un côté ou d'un autre chez une personne qui prend des psychotropes. Il y a ici un travail à entreprendre sur le plan de la ré-équilibration des deux hémisphères cérébraux, qui est assez aisé, même si d'une efficacité sur le long terme très variable selon l'individu, chez le patient dont le trouble n'a pas été "traité" par psychotropes. C'est bien plus compliqué chez ceux qui en ont consommés, ou alors nécessiterait beaucoup plus de séances, car la ré-équilibration est clairement moins durable.

    on retrouve aussi ce déséquilibre dans les maladies immunitaires. Je ne me l'explique pas. 

    Docoach