• corps causal et pouls

     

     

    Je devrai parler davantage de "corps des émotions" (pour reprendre la terminologie "new age" en cours), mais j'ai pris l'habitude depuis longtemps de parler du "corps causal". Sans doute car mon enfance fut baignée par les ouvrages d'Alice Bayley ou de Mme Blavatsky.

    Toujours est il qu'après plus de 20 de travail intérieur, et presque autant de soin auprès de malades, j'ai développé, progressivement, un sens assez subtil de la perception du pouls.

    Il est bien entendu que cela n'est pas "enseignable".

    il s'agit là de milliers d'observations personnelles au cours de mes examens cliniques des sujets malades.

    Pendant longtemps d'ailleurs, ces observations n'ont débouchées sur rien de pratique pour la mise en place des soins.

    Depuis ces 6 dernières années, j'ai couplé mes observations avec mes prescriptions de remèdes homéopathiques, et avec la pratique de la prise du pouls en auriculothérapie.

    Les résultats sur le plan de la compréhension de l'état "causal" (ou émotionnel) est presque d'une froideur scientifique, tellement elle est confirmée dans les faits. 

    Je rappelle toutefois que ma "technique" est purement empirique, et qu'elle est le fruit de l'observation et de la pratique depuis plus de 15 ans.

    Bref, le corps causal est perceptible par ma prise du pouls.

    Le plus souvent, je n'en fais pas part au malade, car cela n'a pas intérêt fondamental pour lui, du moins pas souvent.

    En fait, dans la plupart des cas, il est heureux d'avoir été compris, et souvent, alors même qu'il n'a pas dévoilé des sentiments intimes (que nombreux conservent en eux pour des raisons évidentes de culture ou de tempérament)

    Par contre, mon approche thérapeutique en est de plus en plus impactée. Et tout l'univers des traitements issus du monde végétal, par exemple, prend une autre dimension, aiguisant le choix des remèdes. Mais le traitement par l'oreille en est également impacté, de même que l'étude ostéopathique du corps. 

    A-t-on tout dit sur le corps causal ?

    Qui , réellement, en as fait l'expérience au niveau de la conscience ?

    En fait, très peu.

    Le corps causal est lié aux autres corps comme le sel avec l'eau, et rares sont les "praticiens du déplacement de la conscience" qui sont capables de positionner leur conscience sur un niveau et lui seul.

    Pourquoi?

    Il me semble-je peux toutefois me tromper- que la qualité du positionnement de la conscience détermine la vivification ou son inverse (oui, oui, ce qu'on pourrait nommer la "putrefaction biologique") sur le niveau physique de l'existence. Autrement dit "le corps".

    Je sais que ceux qui me connaissent verront là un paradoxe. Pour moi, le corps, c'est l'esprit, et je ne cesse de le répéter. De l'écrire. et de le constater.

    OK

    Mais observer un défunt:

    son corps gît là, sous vos yeux, et pourtant il est déclaré mort.

    Sur le plan biologique c'est faux. Entièrement faux. La Vie biologique continue de se poursuivre. Certes, dans le sens de la putréfaction, de la décomposition, du "retour à la poussière" pour plagier une figure de style chrétienne, mais la Vie biologique se poursuit. Alors...."le corps c'est l'esprit"? Mais il "a pété un boulon" le Dr Santourian, allez vous me dire !?

    Je vais donc tâcher d'être plus clair.

    On ne peut réaliser de corps "causal" sans comprendre -ou tâcher de comprendre le terme "cause".

    La "cause" de quoi d'ailleurs?

    Je ne vais pas me perdre dans les spéculations chères aux théosophes et ésotériques de tout poil. En pratique, cela n'a aucun intérêt.

    Quand on soigne, par contre, et si on s'attache à palper le pouls, on découvre des "causes"-souvent émotionnelles-aux troubles du malade.

    C'est pourquoi les habituelles "enc.lage de mouche" sur la différence entre corps émotionnel et corps causal sont si stériles.

    La béatitude qui habituellement est l'émotion ressentie par le corps causal, reste une émotion. Spitirutelle si vous n'êtes pas en incarnation (et encore, il faudrait aller vérifier), et ressentie physiquement..... lorsque vous avez un corps physique (....encore déclaré vivant par la science!)

    Comme d'habitude je me suis éloigné-à dessein- du titre de ce post.

    Et donc de la prise du pouls et de ce qu'elle peut renseigner......Et donc du corps "causal" et des émotions.

    héhéhé

     

    docoach

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :