• DORYPHORA

     

    Dans la série des remèdes homéopahiques que je n'ai jamais prescrit, Doryphora en fait partie!

    Et pourtant, connu , je pense qu'il rendrait bien service en consultation de base.

    Pourquoi ?

    parce que face aux urétrites non infectieuses, chez le petit garçon, nous pourrions l'utiliser sans nuire (comme toujours en homéopathie). Il s'agit le plus souvent d'urétrite idiopathique, qui n'ont aucune malignité, mais qui peuvent gêner la vie.

    Vous me direz , oui mais on dispose d'autres remèdes comme staphysagria, cantharis, mercurius corrosivus par exemple. Pas faux. Encore faut il bien se rapprocher de la similitude et ce n'est pas toujours si simple. Alors pourquoi ne pas tenter Doryphora ?  A chaque Homéo son choix !

    petite vidéo de culture agraire:

    PS: il va de soi que toute suspiscion d'urétrite doit faire pratiquer un minimum d'analyse et entraîner un peu de reflexion sur le pourquoi du comment. (diabète par exemple...). La médecine n'est-hélas- pas une science exacte.....