• echec sur les acouphènes

     

    Souvent il faut savoir rester modeste. J'ai été moi même impressionné de mes premiers résultats sur les acouphènes, qui étaient très positifs, et puis, et puis, vient LE cas pour lequel c'est un échec!

    Ce patient a pourtant persisté et est revenu me voir parfois plus de deux fois par mois pour une séance d'auriculothérapie. J'ai beaucoup d'admiration pour lui, compte tenu du fait à la fois que l'Auriculothérapie est un domaine "dans lequel encore bien des choses sont à découvrir", comme dirait mon Maître le Dr Nogier. Mais aussi car j'exerce hors convention médicale, donc que mes soins ne sont pas pris en charge (ou très peu) par la caisse primaire. 

    Je lui ai conseillé de bien faire pratiquer un bilan complet par son médecin référent et son oto-rhino-laryngologiste, ce qu'il a fait: et, comme souvent dans ces cas préçis, une baisse de l'audition a été retrouvée de manière significative d'un côté.

    Soyons clairs , l'auriculothérapie ne rend pas l'audition. Reste à savoir ce qu'on peut faire pour ces acouphènes, véritable écueil de la Médecine.......

    Nous en sommes à plus de 10 séances. A chaque fois, j'ai associé à la fois une prise en charge globale en homéopathie (la plus simple possible car il s'agit d'un patient qui ne veut pas s'encombrer de remèdes), et une prise en charge en médecine manuelle.

    Les premiers résultats, il y a 6 mois, étaient pour ainsi dire NULS. Une seule journée "à peu près potable"-pour reprendre son vocabulaire-suite à la première séance, puis récidive. 

    J'ai eu beau lui expliquer que je n'étais pas un "miracle-man" et que j'avais épuisé mes compétences pour le soigner, il a insisté-et insiste toujours- pour que je le soigne. Cette confiance m'honore, en même temps qu'elle me pousse à comprendre le "pourquoi du comment", et à perfectionner au mieux ma prise en charge globale pour arriver à des résultats. 

    Les acouphènes ne sont pas mortels, mais très handicapants.IL y a toute une composante de répercussion psychologique qu'on est à des lieux de concevoir lorsqu'on n'est pas touché. L'approche de soin par les pavillons, fort heureusement, permet d'en obtenir une bonne prise en charge. Pour l'acouphène en tant que tel, par contre, là, nous sommes face à une inconnue......

    Bref, nous en sommes à plus de 10 séances. 6 mois ont passé, et les épisodes d'amélioration très espacées du départ (voire imperceptibles) se multiplient.

    J'avoue avoir tout tenté en terme de soins par les pavillons: exclusivement en Haute Fréquence de Nogier, exclusivement en Basse Fréquence, en Balayage, et même en "Auriculo médecine", c'est à dire avec la prise du pouls et l'appréciation du VAS (signal vasculaire de Nogier). 

    On ne peut pas dire que le succès soit au rendez vous. 

    Curieusement, l'audition semble améliorée par le patient et son entourage, ce qui est plutôt inattendu (et en aucun cas ne relève des exclusifs soins en Auriculothérapie d'après moi). Mais les acouphènes sont toujours là. Moins souvent, moins intenses, mais toujours là.

    à suivre.......

    Docoach


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :