• LA MICRONUTRITION: POUR QUI? POUR QUOI?

    RETOUR PAGE D'ACCUEIL

     

    "Que ton aliment soit ton premier remède" disait Hippocrate.

     

    Bien avant d'entrer à la faculté de Médecine, j'avais un intérêt pour les vieux bouquins. Ces vieux livres qu'on trouve chez les bouquinistes. Vous voyez le genre: cornés, aux pages jaunies, fragiles parfois comme du parchemin, etc....

    C'est en compulsant un de ces livres, à l'époque, sur la philosophie Zen, que j'avais constaté la part belle donnée à l'alimentation (et au jeûne). En bon occidental par l'instruction, je voyais les philosophies d'extrême Orient comme des sortes d'"écoles de la pensée". Cela ne collait pas avec ce que ce vieux bouquin exposait. 

    La raison est bien simple: la vision dichotomique occidentale, qui sépare le corps à son psychisme, est complètement opposée à la vision de l'extrême orient, qui intègre les deux dans une même unité.

    Par conséquent, les notions de "régime alimentaire" ont une grande importance dans les écoles de Zen ou de Yoga (dignes de ce nom, bien entendu. Je ne parle pas ici des versions "occidentalisées" de ces écoles vous l'aurez compris)

    Si je me forme aujourd'hui en "micronutrition" de manière sérieuse, c'est pour plusieurs raisons:

    -la première, c'est que l'alimentation (et le jeûne) devrait être le premier remède (cf Hippocrate), et que la Faculté de Médecine, à ce niveau, à complètement échoué à nous l'enseigner. 

    -la deuxième, c'est que l'expérience m'a montré les bons résultats qu'on peut attendre lorsque les malades mettent en oeuvre ce que j'ai pû leur suggèrer sur ce point alors même que je n'avais pas le niveau de compétence de mes enseignants actuels dans ce domaine.

    -la troisième, c'est que l'alimentation d'aujourd'hui a tellement évoluée par rapport à celle qui prévalait dans les vieux livres que je  lisais il y a plus de 20 ans, que l'attention au système digestif doit être-selon moi-à la fois différente de jadis et adaptée à notre époque. 

    La "micronutrition" d'aujourd'hui, à mes yeux, est une re-découverte des vieux principes de l'extrême Orient (souvenez vous de l'importance du "HARA"......), la compréhension chimique moléculaire préçise des mécanismes morbides, et leur résolution par des solutions préçises.

    Tout n'est pas encore connu. La spécialité est en pleine évolution.

    Dans une démarche de prévention, elle prend toute son importance.

    En curatif, elle est vitale.

    Elle s'adresse donc à tous, et pour tout.

     

     

    Docfranc

     

    RETOUR PAGE D'ACCUEIL