• Nutrition et Denutrition: une étude qui érode les vieux concepts.....

     

     

    Voici une étude qui plaira aux épidémiologistes et statisticiens.

    Double aveugle, tirage au sort, contre placebo.

    La triade suffisante et nécessaire pour asseoir un argument d'autorité.

    Et un échantillon de plus de 100 "patients-cobayes", on ne pourra pas dire que c'est "la fameuse étude sur un cas"

    Seulement voilà, maintenant, il faut la lire en détail, car elle érode sérieusement certains concepts qui servent de base pour soigner les séniors dans les maisons de retraite: la complémentation en proteînes.

    Acta Med Indones. 2017 Oct;49(4):324-329.

    The Effect of Ophiocephalus striatus Extract on the Levels of IGF-1 and Albumin in ElderlyPatients with Hypoalbuminemia

     "Extract group was given 10 g (2 sachets) Ophiocephalus striatus extract per day, while control group was given 10 g maltodextrin (2 sachets) per day for for 14 days. "

    Seulement 10 grammes de ce sympathique poisson ont étés ingérés par jour.

    Cela ne représente certainement pas la quantité de proteines qu'on conseille habituellement,et presque aveuglément (1g/kg/jour, soit au moins 60 grammes pour un adulte de 60kg par jour) pour lutter contre la dénutrition, et ce n'est certainement pas ce qu'on préconise dans les régimes hyperproteinés pour perdre du poids en conservant le muscle.

    "OS contains amino acids, fatty acids, minerals, and vitamins, hence its various benefits include antioxidant and antiinflammatory, in addition to its role as protein source."

    C'est très intéressant de voir à quel point l'état inflammatoire, et donc sa récupération par l'apport massif et combiné d'anti-inflammatoires naturels (j'insiste sur "naturel" pour l'opposer aux molécules chimiques anti niflammatoires souvent chimiques , stéroïdiennes ou non, qu'on peut prendre lorsqu'on a "mal au dos", par exemple. Attention, on n'est pas du tout là dans le même registre) conditionne l'état nutritionnel.

    Voilà pourquoi l'apport "entier" d'un animal marin (je crois qu'il est proche du marsouin, ce sympathique poisson) permet d'agir d'une manière synergique, et non plus dans la complémentation ciblée, qui souvent ne fonctionne pas à des âges avancés, ou dans toute situation de stress chronique dans lequel se combine excés d'oxydation et excès d'inflammation.

    Résultat de recherche d'images pour "ophiocephalus striatus"

    https://commons.wikimedia.org/wiki/File:FMIB_47128_Ophiocephalus_striatus,_India.jpeg

    Certains laboratoires , ici en France, ont reconnu, et utilisent ce "principe". Sans faire de publicité, Pileje présente, par exemple, avec Proteochoc, une molécule marine, dont l'action est renforcée par les "bonnes graisses" et les vitamines du groupe A. Ce qu'on pourrait lui reprocher, c'est qu'il n'y a pas de détails préçis quant aux minéraux et oligo-éléments qu'apporte l'algue qui est au coeur de leur préparation (porphyra umbilicalis, pour ne pas la citer).

    Est ce que la micronutrition nous apporte une compréhension globale de la nutrition? Je ne pense pas, car la déviance actuelle, est encore, malgré les apparences, de privilégier un enseignement encore et toujours "saucissonné". Mais les fabricants , qui ont intérêt à produire un "complément" efficace, sur le long terme, ont-à mon avis-une bonne longueur d'avance de compréhension. (si ce laboratoire est côté en Bourse, je vous invite à prendre quelques actions.....)

    Pour en revenir à l'esprit de Globalité qui doit préluder à la reflexion lorsqu'il s'agit d'apporter quelque chose qui, en apparence, "manque". C'est d'ailleurs ce que proposait Tétau avec sa lithothérapie déchélatrice. Ne rien apporter, mais plutôt rendre à nouveau disponible dans le pool biologique, l'élément ou les éléments qui apparaissent comme déficients.

    Plusieurs auteurs, non médecins avaient bien pressenti cette notion, comme Dextreit, Lasserre ou encore Quinton. Encore un produit issu des Océans, pour ce dernier. Ce détail ne peut nous laisser indifférent. Il y a là un mystère qui n'est pas encore levé. Un poisson, une algue, de l'eau de mer........A chaque fois l'aide salvatrice vient de ce qui rempli les 3/4 de notre planète. Est ce vraiment un hasard?

    Je rajoute que , dans mon expérience, j'ai souvent accompagné des cancers par l'utilisation de ces types de remèdes. Attention, je ne dis pas que le cancer a été vaincu par ces remèdes (qui n'en sont pas officiellement), mais, à chaque fois, j'ai pû ainsi éviter la cachexie mieux que ne l'ont jamais fait les cubes de proteînes, remboursées, mais inbuvables......That's another story.

    Voilà donc une étude qui pourrait faire repenser un peu l'enseignement de la Nutrition à nos collègues enseignants à la fac de Médecine...... On peut toujours rêver.....

    Docoach

     

    « Migraine et Medecine Manuelle20 ans en arrière, je l'avais prédit......L'Hôpital est clairement en "burn-out" »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :