• Riz ?

     

     

     

    Suite à un de mes précédents articles sur la NUTRITION , j'ai reçu un commentaire me faisant part d'une certaine déception: critique, il relevait mon relatif encouragement à ce que chacun cherche un peu par lui même à trouver les informations nécessaires pour comprendre.

    Je reconnais que j'ai peut être été un peu bref, volontairement, car je n'apprécie pas trop la mode de l'"assistanat" pas plus que le "démerdez-vous" présenté par une formulation abusivement inverse (principe de rhétorique).

    Donc, je présente ici quelques informations de base pour apprécier l'impact du RIZ BLANC sur la santé.

    Comprenne qui pourra ?

    Il est possible que nos carences alimentaires, privant le cerveau de certains nutriments indispensables (comme la vitamine B1, sujet de cet article) nous aient rendu bel et bien dément avant l'heure, et que , malgré l'information, nous reproduissions des comportements malsains sans pouvoir les changer. C'est possible....

     

     

     

    la vidéo est sympa, la musique aussi.

    Du riz......qu'on décortique.

    Du riz, qu'on va ensuite qualifié de "qualité"......Il est vrai que si on se réfère à sa couleur: il est plus blanc que brun. Est ce vraiment un gage de qualité nutritionnelle ?

    On parle peu aujourd'hui du Béri Béri: Wikipedia nous apprend à son sujet ce qui suit:

    "Bien que connu en Chine ancienne dès le IIIe millénaire av. J.-C., où son apparition avait été liée à la consommation de riz blanc2,1, il ne fut pas décrit par un médecin occidental avant 1630, suite aux travaux du médecin néerlandais Jakob de Bondt à Java3.

    Le béribéri constituait un réel problème pour la marine japonaise de la fin du XIXe siècle ; en effet la ration journalière des marins était dominée par le riz blanc qui ne contient pas de vitamine B1. Le médecin naval japonais Takaki Kanehiro comprit que la maladie était liée à une carence nutritionnelle en observant que le béribéri était absent des marines occidentales, et il fit remplacer le riz par de l'orge tout en augmentant les rations de viande et de légumes ce qui eut pour effet de faire chuter la mortalité due au béribéri dans la flotte japonaise2. Même après cela la population civile japonaise continua à souffrir du béribéri4, sa mortalité au Japon culminant à 26 000 décès en 19231. Le docteur Takaki Kanehiro ne chercha cependant pas si une molécule spécifique était à l'origine de la maladie, pensant qu'il ne s'agissait que d'une carence en protéine2.

    C'est un médecin néerlandais, Christiaan Eijkman (1858-1930), installé à Batavia (aujourd'hui Jakarta), dans les Indes néerlandaises, qui comprit par hasard la cause du béribéri en l'observant chez des poulets nourris au riz blanc plutôt qu'au riz complet. Il pensait initialement que la maladie était provoquée par une toxine présente dans le riz blanc et dont l'action était inhibée par une antitoxine présente dans le son. C'est le biochimiste Kazimierz Funk qui comprit le premier que la maladie provenait d'une carence nutritionnelle, et qui isola le premier la vitamine B12, première vitamine découverte. Tous ces travaux, valurent à Christiaan Eijkman le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1929."

     

    Asthénie musuclaire, états inflammatoires, polynévrites (engourdissement des membres avec myalgies), troubles de l'humeur, de l'attention et de la mémoire. Ces trois derniers points me faisant penser à la démence, ou plutôt aux démences, ou encore aux différents tableaux démentiels, allant de l'autisme chez l'enfant jusqu'à la maladie d'Alzheimer chez l'adulte et le senior. Si on rajoute à ça l'intoxication par l'aluminium des vaccins en contenant, on finit par comprendre un peu pourquoi "on ne va pas bien du tout en ce moment".......

     

    Et s'il n'y avait que ça....

     

     

    Docoach

    « l'épaule en soin ostéopathiquePaul et Mickey, et la vaccination anti hépatite B »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :