• THERAPIE INTEGRATIVE

     

    RETOUR PAGE D'ACCUEIL

     

     

    "Thérapie intégrative", est un mot un peu étrange au premier abord, pourtant c'est assez simple à comprendre.

    L'approche de l'Homéopathie intègre l'ensemble des dimensions de l'être humain (et pour certains Thérapeutes, des animaux aussi).

    Ainsi, le malade est considéré "dans son ensemble", "comme un tout".

    Cela peut ne rien vouloir dire, et cela peut tout dire, vous me direz.

    Pour clarifier, on ne s'occupe pas d'un symptôme, ou d'un motif de consultation, ou d'un chiffre (de tension, de cholestérol (sic), etc....), ou d'une valeur isolé(es) par rapport à l'ensemble du malade, sans considérer le malade dans son ensemble:

    On va chercher à comprendre les grandes fonctions d'assimilation et d'élimination du corps (malade ou en "mal -être"), qui sont derrière le(ou les) symptômes. A partir de là, on est tout naturellement dirigé vers une étude du tempérament, un étude morpho-typologique, et une étude du terrain. C'est pourquoi la consultation va intégrer , par exemple, la nutrition(donc l'alimentation! souvenez vous d'Hippocrate: "que ton aliment soit ton premier remède"), par exemple le mode de vie, par exemple le caractère et ses variations, et ainsi de suite. Elle intègre tout ce qui fait de chaque individu un cas unique. 

    Cette approche s'oppose à la dérive actuelle de la médecine allopathique qui raccourcit la consultation à l'étude d'un symptôme ou d'un chiffre, et qui se presse de délivrer un "anti":

    -anti-biotique, anti-hypertension, anti-diabétique, anti-cholestérol, anti-immunitaire, anti-etc....sans chercher à comprendre et à prévenir. (faute de temps et sous la pression de certains lobby qui ont les yeux plus gros que le ventre)

    Attention, je ne dit pas qu'il faille se passer de préçieuses avancées de la pharmacopée (et des techniques de réanimation ou de chirurgie) pour gèrer une situation d'urgence comme un oedème pulmonaire, une crise d'asthme, ou une décompensation diabétique aigûe, un infarctus, etc......... Ces avancées sont remarquables, et ce serait un crime de les refuser. ON DOIT les utiliser lorsqu'il le faut.

    Il y a , en amont de ces grands tableaux pathologiques, et parallèlement aux situations dans lesquels la médecine allopathique échoue, tout un travail de MEDECINE INTEGRATIVE, qui est un devoir également pour nous de réaliser. L'approche Homéopathique en est une illustration. Voilà pourquoi j'utilise les termes "thérapie intégrative".

     

    Docfranc

     RETOUR PAGE D'ACCUEIL