• Les nouveaux supéfiants ? Les somnifères!

    Trop fort.

    Décidément l'histoire se répète.

    Zolpidem a été désormais mis sur la liste des stupéfiants.

    Sa prescription nécessite maintenant des ordonnances "sécurisées", comme la morphine, ou encore les analogues de l'heroïne, utilisés comme produit de substitution aux drogues "dures"......

    Alors que l'usage régulier de ces produits rend autant dépendant que les drogues auxquelles ils sont censés se substituer, les ordonnances dîtes "sécurisées" n'on jamais permis d'éviter les abus, sécurisant ainsi plutôt les administrations sociales et leurs zombies aux idées fixes, partiales et finales.

    Il faut s'attendre donc à ce que les différentes molécules semblables au Zolpidem, prennent la même direction que lui.

    Pour les médecins un peu plus vieux, ou un peu plus c.n, dont je fais partie, cela n'est pas sans rappeler le parcours de produits comme le Rohypnol, qui avait été prescrit pendant des années, puis prescrit "sur ordonnance sécurisée", puis, prescrit "uniquement par les neurologues et.ou les psychiatres"(ce dernier cas de figure concernant peut être davantage le  clonazépam, il faudrait vérifier..), avant d'être tout bonnement retiré du marché.

    Voilà qui n'est pas non plus sans rappeler la fameuse cocaïne dont l'autre Viennois barbu délirant et accro  faisait usage en continu pour se re-donner virilité et santé mentale, en toute légalité à l'époque, et , qui, finalement, au cours du temps, a été reconnu comme un stupéfiant dangereux, ni plus ni moins.

    Il s'agit , finalement, des phases 3 et 4 de l'étude d'un médicament, chers concitoyens, qui peuvent durer une ou plusieurs générations, le temps que les autorités sanitaires constatent, sur l'"échantillon populaire national ou mondial", l'absence d'effets secondaires ou collatéraux d'un médicament qui n'a jamais réussi à tuer plus d'un rat au cours des phases 1 et 2 des fameux "essais thérapeutiques".......

    Nous y voici donc, il aura fallut attendre tout ce temps, sans se pré-occuper de ce que des générations de médecins avaient pourtant constatés et/ou déclarés aux "autorités de santé"......

    Il ne nous reste plus qu'à encourager la construction de plus en plus d'EHPAD (2tablissement Hostile Prolongeant Agonie et Desespoir) afin d'accueillir tous les "Alzheimer" consécutifs à ces années d'essai cliniques de phase 3 et 4.

    Comme quoi, les essais pharmacologiques profitent bien au peuple, d'une manière ou d'une autre.....

    Et comme disait Coluche, "rigolez pas, c'est avec votre pognon"

    Au pays de Descartes......

    Docoach

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :